Finistère : un écoulement de lisiers tue des dizaines de poissons dans une rivière près de Morlaix

Par Emmanuelle Bourdy
7 avril 2021
Mis à jour: 7 avril 2021

Des dizaines de poissons morts ont été découverts dans un petit fleuve situé près de Morlaix (Finistère) ce week-end de Pâques. Cette catastrophe écologique aurait été provoquée par un écoulement de lisiers de porcs.

Dans la Penzé, un petit fleuve côtier du Léon situé près de Morlaix, de nombreux poissons sont morts, rapporte France 3 Bretagne. Un écoulement important de lisiers, constaté depuis vendredi 2 avril par les pêcheurs, serait à l’origine de ce drame. Avertis, les pompiers et les policiers ont essayé de retenir cet écoulement, mais en vain. Au total, 50 m³ de lisier ont été déversés. Le président de la Fédération nationale de la pêche en France (AAPMA) de Morlaix, Philippe Bras, ne cache pas son désarroi. « L’eau était noire, ça sentait l’ammoniaque, le lisier. C’est dévastateur. Les gens sur place étaient choqués, certains pleuraient », explique-t-il.

Cette catastrophe va dérégler l’écosystème de cette rivière – dans laquelle vivaient des saumons, des truites, des lamproies, des aloses – à tel point qu’il faudra « au moins dix ans pour retrouver l’écosystème que l’on avait », se désole Philippe Bras. « On ne peut pas laisser passer ça. Il faut porter plainte pour éviter une destruction massive comme celle-ci », annonce-t-il.

De même, l’association Eau et Rivières a aussi prévu de porter plainte et va réfléchir à la suite de ses actions. Philippe Bras s’insurge : « On n’a pas le droit de les laisser tuer des espèces. On doit respecter notre patrimoine, notre cadre de vie. Vous vous rendez compte de ce qui s’est passé ? L’impact est beaucoup plus grave que ce que l’on pense. Cette fois-ci, on ne laissera pas passer. »

Cette pollution n’est pas la seule, d’autres ont déjà affecté l’environnement. La Fédération nationale de la pêche en France dénombre 3 000 élevages « à risques » dans le département. Dans le Finistère, le collectif Eau et Rivières recense en moyenne une pollution accidentelle tous les mois, précise France 3 Bretagne. Toutefois, Mickael Raguenes de l’association Eau et Rivières considère qu’« à cette fréquence, ce ne sont plus des accidents, c’est de la négligence ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ