Un fœtus abandonné a obstrué les toilettes d’un avion intérieur sud-africain

Par Epoch Times
25 juin 2019 Mis à jour: 12 juillet 2019

Les nettoyeurs de la compagnie aérienne FlySafair en Afrique du Sud ont été bouleversés lorsqu’ils ont découvert qu’un fœtus avait bloqué les toilettes d’un vol qui allait décoller de Durban, une ville de la côte est du pays, le 21 juin.

Le vol FA 411 en direction de Johannesburg était presque prêt à décoller à 6 h 15 lorsque le personnel de nettoyage a trouvé le fœtus. Cela a conduit à un débarquement immédiat et à une enquête policière, a rapporté l’Agence France-Presse (AFP).

La compagnie aérienne a confirmé que l’incident s’est produit à l’aéroport international King Shaka, selon le site de nouvelles et d’informations local Independent Online (IOL).

« Lors des derniers préparatifs du système de gestion des déchets pour le départ du vol, notre équipe technique a découvert ce qui semblait être un fœtus abandonné », a déclaré la compagnie aérienne dans un communiqué, rapporté par IOL.

Une source policière a dit que l’avion avait été garé la nuit à Durban après son arrivée de Johannesburg, un soir auparavant.

« Un cas de dissimulation de naissance fait l’objet d’une enquête par la police nationale de l’Afrique du Sud de l’aéroport King Shaka », a déclaré le porte-parole de la police, le colonel Thembeka Mbele, selon la société.

Les voyages ont dû être reprogrammés après que les passagers furent priés de débarquer.

« Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider les autorités dans les enquêtes nécessaires et remercions nos fidèles clients pour leur patience face au retard qui en résulte », a déclaré M. Kirby Gordon, responsable de FlySafair, selon l’AFP.

IOL a rapporté que les nettoyeurs ont dû utiliser l’aspiration pour enlever le blocage, et c’est là que le fœtus a fait surface. Il était entièrement formé, disaient-ils.

Plus tôt dans une mise à jour de vol à 7 h 55 sur son site Web, la compagnie aérienne a déclaré : « Nos équipes travaillent avec les parties concernées pour décider de la suite. À ce stade, nous sommes en train d’évaluer s’il est préférable d’attendre que les réparations nécessaires se terminent ou de déployer un nouvel avion. »

« Les clients seront informés des nouveaux horaires dès que nous recevrons des informations claires par SMS. Le capitaine s’est également adressé aux clients, et les équipes aéroportuaires sont en attente. »

M. Gordon a plus tard déclaré à News24 que tous les passagers avaient été accueillis sur d’autres vols.

Certains passagers ont eu recours aux médias sociaux pour témoigner au sujet de l’événement.

« Sur un vol @FlySafair Durban pour JHB. Le vol devait décoller à 6 h 15 mais a été retardé parce que le personnel de cabine a trouvé un fœtus dans les toilettes ? Quoi !? », a écrit Jared Dukkhi sur Twitter.

Un autre passager, Mfundisi Calvin Ncube, a déclaré sur Twitter : « Le vos de FlySafair FA 411 de KSIA – ORT s’est transformé en scène de crime après qu’un foetus a été trouvé dans les toilettes, maintenant nous débarquons. »

FlySafair est connu pour ses vols bon marché et ses tarifs spéciaux sur les billets R5, selon The South African. La publication indique que les lois locales stipulent que jeter un fœtus sans formalités ni procédure d’enterrement légale est un crime lorsque le fœtus a atteint 28 semaines de gestation.

« L’article 113 du projet de loi 46 de 1935[15] criminalise la dissimulation de la naissance. Il stipule qu’une personne commet cette infraction si elle dispose du corps d’un nouveau-né sans ordonnance d’inhumation, et ce, dans l’intention de dissimuler sa naissance », écrit un article de recherche publié dans le South African Medical Journal.

Lorraine du Toit-Prinsloo, co-auteure de l’étude, a déclaré : « L’infraction est commise, que l’enfant soit né vivant ou mort avant, pendant ou après la naissance. La Loi ne définit pas le terme ‘enfant’. Toutefois, S. v. Molefe[12] prévoit que le terme ‘enfant’ désigne un fœtus qui a atteint au moins 28 semaines de gestation. On ne commettra donc pas ce crime si son comportement implique un fœtus de moins de 28 semaines de gestation », selon The South Afriacan Medical Journal.

Selon l’âge du fœtus, dans ce cas, le coupable peut ne pas être inculpé d’un crime, a dit la décharge.

RECOMMANDÉ