Football : la Jordanie soupçonne la gardienne de l’Iran d’être un homme

Par Epoch Times avec AFP
16 novembre 2021
Mis à jour: 16 novembre 2021

La Fédération jordanienne de football a demandé à la Confédération asiatique de football (AFC) de lancer une enquête pour vérifier le sexe d’une joueuse de l’équipe d’Iran soupçonnée d’être un homme, après une rencontre entre les deux équipes, ce que dément Téhéran.

L’Iran s’est qualifié pour la première Coupe d’Asie féminine 2022 en battant la Jordanie aux tirs au but 4-2 le 25 septembre, grâce notamment à deux arrêts de la gardienne iranienne, Zohreh Koudaei.

Le président de la Fédération jordanienne le prince Ali Ben al-Hussein a publié dimanche sur Twitter une lettre datée du 5 novembre « demandant la vérification du sexe » de Koudaei.

De « faux prétextes » pour « ne pas accepter la défaite » 

Selon la Fédération jordanienne, qui émet des doutes sur l’« éligibilité de la joueuse », l’Iran a un « passif concernant les questions de genre et de dopage ».

La sélectionneuse iranienne Maryam Irandoust a qualifié ces accusations de « faux prétextes » pour « ne pas accepter la défaite » et s’est dit prête à « fournir tout document souhaité par l’AFC ».

« Le personnel médical a soigneusement examiné chaque joueuse de l’équipe nationale » pour vérifier les « hormones » et « éviter tout problème », a-t-elle déclaré dimanche au média sportif Varzesh3.

La Coupe d’Asie féminine doit se dérouler en Inde du 20 janvier au 6 février.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ