Foot/Nice-OM : le préfet ferme la tribune Populaire Sud du stade de Nice pour quatre matches

Par Epoch Times avec AFP
24 août 2021
Mis à jour: 24 août 2021

Lundi 23 août, le préfet des Alpes-Maritimes a annoncé la fermeture « pour les quatre prochains matches disputés à domicile » de la tribune Populaire Sud du stade de Nice après les jets de projectiles qui ont entraîné de graves incidents dimanche lors du match Nice-Marseille.

« Devant la gravité des incidents survenus, sans attendre les sanctions qu’il appartient à la Ligue de football professionnelle (LFP) de décider, le préfet des Alpes-Maritimes a pris ce soir les décisions suivantes : fermeture de la tribune Populaire Sud où les incidents ont éclaté pour les quatre prochaines rencontres disputées à domicile », écrit le préfet Bernard Gonzalez dans un communiqué.

Un homme en garde à vue

Un homme âgé de 28 ans, soupçonné d’avoir porté des coups à un joueur de l’OM lors des incidents survenus dimanche lors du match Nice-Marseille, a été interpellé et placé en garde à vue lundi en fin de journée, a appris l’agence France Presse (AFP) de sources policière et judiciaire.

L’homme a été interpellé à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes), a précisé la source policière. « Il s’agirait a priori d’un supporter niçois », a précisé auprès de l’AFP le procureur de Nice, Xavier Bonhomme. Dimanche soir, trois mineurs avaient déjà été interpellés vers 22h30 lors des débordements. Ils ont été remis à leur famille et n’ont pas été placés en garde à vue, a détaillé la source policière.

« Jets de projectiles » et « violences volontaires aggravées »

Le match de la 3e journée de Ligue 1 opposant Nice à l’OM a été interrompu dimanche à la 75e minute après que des supporters ont envahi le terrain à la suite d’un incident qui a mis le feu aux poudres : une énième bouteille en plastique lancée sur le joueur marseillais Dimitri Payet, que ce dernier a renvoyée vers la tribune.

Après plus d’une heure et demie d’interruption, la rencontre a été définitivement arrêtée, les Marseillais refusant de reprendre le match. Le parquet de Nice a annoncé lundi l’ouverture de plusieurs enquêtes, notamment pour « jets de projectiles » et « violences volontaires aggravées ». La Ligue de Football Professionnel (LFP) a elle convoqué les deux clubs dès mercredi en commission de discipline.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ