Fort-Chambly: histoire, espaces verts et bord de l’eau

6 juin 2014 Mis à jour: 5 août 2015

 

Aller passer quelques heures, ou même toute la journée, au Fort-Chambly pendant l’été est une activité familiale qui plaira à toute la famille, des plus jeunes aux ainés. Alliant à la fois nature et histoire, le magnifique site, situé à Chambly sur la rive sud de Montréal, est facile d’accès et se prête particulièrement à l’organisation d’un pique-nique et à la prise de photographies mémorables.

Situé à seulement 30 minutes de voiture de Montréal, Fort-Chambly est un lieu historique important dans l’histoire du Québec. Témoin de cette histoire, ce fort inauguré en 1711 a été restauré et peut être visité moyennant un coût d’entrée minime.

Même sans visiter le fort, le site sur lequel il est situé vaut le détour. D’un côté, la rivière Richelieu et ses rapides, de l’autre, la rivière s’élargit en un vaste bassin aux eaux calmes – notez qu’il est toutefois interdit de se baigner sur le site du fort. Le reste du site est un parc somptueux doté de grands arbres sous lesquels il est bien agréable de pique-niquer ou de jouer à des jeux de plein air avec les enfants. Une aire de jeux pour enfants est située à quelques minutes de marche de là, au plus grand plaisir des plus petits.

Les visiteurs, grands et petits, peuvent vêtir un habit de soldat de 1750, avec son chapeau. (Nathalie Dieul)

Visite du fort avec de jeunes enfants

J’y suis allée il y a quelques jours avec plusieurs amis, accompagnés de leurs jeunes enfants. Après le pique-nique et les jeux, j’ai décidé d’emmener les trois plus vieux des enfants – Catherine, Jacob et Loïc – visiter le fort pendant que leurs parents prenaient une petite pause de leur vie de parents. Les deux plus vieux étant âgés de 5 ans et le plus jeune, de 3 ans, je me demandais si la visite allait être adaptée à de si jeunes enfants.

À l’accueil du fort, chaque enfant s’est vu remettre un cahier d’explorateur. À l’intérieur, une liste de six lieux à chercher. Dans chacun de ces endroits spécifiques se trouvent des autocollants de différentes couleurs à coller dans le cahier d’explorateur. Les lieux à trouver paraissaient mystérieux : échauguette, latrines, porte-fantôme, poudrière, etc.

À la recherche de ces lieux, la visite des expositions permanentes sur deux étages, avec ses maquettes, ses scènes de la vie quotidienne historique en trois dimensions, ses bornes interactives, etc. s’est avérée passionnante pour les tout-petits qui n’ont pas vu le temps passer. À l’intérieur, nous avons d’abord été accueillis par une femme portant un costume ancien nous demandant combien de pains pouvaient être cuits dans le four à pain dont les vestiges étaient sous nos yeux : 2000 pains par jour!

À un endroit donné, des costumes de soldat de 1750 attendaient que les visiteurs les enfilent. Puis, nous avons grimpé tout en haut, dans une échauguette, cette petite tour de bois construite au coin de la fortification pour surveiller l’horizon et tirer sur l’ennemi en évitant les angles morts qui lui auraient permis de se cacher. À la sortie de cette visite riche en enseignements visuels, chacun des enfants a reçu une médaille d’explorateur.

Finalement, à la fin de la journée, j’ai demandé à mes jeunes amis ce qu’ils avaient préféré. «Le pique-nique et mettre les autocollants dans le cahier», s’est exclamé Catherine, sans hésiter. «Tout!», résume Jacob qui, de toute évidence, ne s’est pas ennuyé en ce beau dimanche du mois de juin. Quant à Loïc, encore un peu jeune pour mettre des mots sur cette journée remplie de surprises, ses yeux en disaient long sur le plaisir qu’il a eu à Fort-Chambly.

La porte d’entrée du fort (Nathalie Dieul)

Un peu d’histoire

À l’origine, le site est choisi comme endroit stratégique pour attaquer les Iroquois. Un premier fort de bois est construit en 1665. En 1701, la guerre est gagnée par les Français, et les Iroquois doivent signer un accord de paix.

Cependant, un autre ennemi des Français arrive à cette époque : les Britanniques menacent d’une attaque imminente. Le fort de bois ne suffirait pas en cas d’attaque, il faut donc construire un autre fort – de pierre cette fois-ci – pour résister aux attaques des fusils et des canons. Le fort est occupé par les Français jusqu’à la Conquête de la Nouvelle-France par les Britanniques en 1759-1763. Il est encore occupé par les Britanniques jusqu’en 1869, date à laquelle il n’est plus utilisé : les rivières ne sont désormais plus les seules voies de transport comme dans le passé.

Dans un état pitoyable, la rénovation du vieux fort français commence en 1881. Des fouilles archéologiques majeures y sont menées entre 1976 et 1978, avant les gros travaux qui redonnent à Fort-Chambly l’aspect qu’il a aujourd’hui.

Pour en savoir davantage : www.pc.gc.ca/eng/lhn-nhs/qc/fortchambly ou téléphonez au 450 658-1585 (sans frais : 1 888 773-8888)

Horaire d’ouverture du fort: de 10 h à 18 h du 21 juin au 1er septembre, de 10 h à 17 h du 17 mai au 20 juin et du 3 septembre au 13 octobre

  • Le parc du Fort-Chambly ferme à 23 h
  • Tarifs : 5,65 $ par adulte, 2,90 $ pour les enfants de 6 à 16 ans, 4,90 $ pour les personnes de plus de 65 ans
  • Activités d’interprétations régulières : l’uniforme du soldat à différentes époques, démonstration de tirs de mousquet (ancien fusil), découverte des secrets de l’architecture militaire, devenez archéologue
  • Entrée gratuite le jour de la fête du Canada (1er juillet), avec un gâteau d’anniversaire servi en après-midi
  • Les toilettes à l’intérieur de Fort-Chambly sont accessibles au public, même si vous ne visitez pas le fort.

Aux alentours :

Restaurants, cafés, boutiques sont à distance de marche du site de Fort-Chambly

  • Juste à côté du fort se trouve un autre site historique : le lieu historique national du Canal-de-Chambly, construit en 1843.
  • La ville de Chambly possède un riche patrimoine historique. Des guides patrimoniaux peuvent vous faire découvrir la partie historique de la ville pendant l’été.

 

RECOMMANDÉ