En France, il reste 231 étrangers suivis pour radicalisation « à expulser », annonce Gérald Darmanin

Par Léonard Plantain
16 octobre 2020
Mis à jour: 16 octobre 2020

Lors de la Présentation des résultats de l’action ministérielle, Gérard Darmanin a donné plusieurs précisions concernant le plan de lutte en cours contre l’islam radical, dont le nombre d’étrangers suivis pour soupçon de radicalisation encore présents en France.

Inaugurant « la Présentation des résultats de l’action ministérielle », le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, accompagné de Marlène Schiappa, a évoqué les trois sujets qui sont actuellement prioritaires au ministère de l’Intérieur, à savoir la lutte contre les trafics de drogues, les violences faites aux femmes et la lutte contre l’islam radical.

Concernant ce dernier point, Gérald Darmanin a félicité le travail constant de la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) et a déclaré que 73 lieux islamistes ont été fermés en 2020, dont 12 pour le seul mois de septembre, relate Le Figaro. Toujours sur le plan de la lutte contre l’islam radical, le ministre de l’Intérieur a révélé qu’il y a encore sur le territoire français « 231 étrangers en situation irrégulière » suivis pour soupçons de radicalisation « qu’il nous faut expulser », a-t-il précisé.

Parmi ces 231 étrangers, 180 sont actuellement incarcérés dans nos prisons françaises, chacun devant être traité au cas par cas. Le ministre de l’Intérieur a également révélé que 851 immigrés clandestins étaient inscrits au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

Il a ensuite ajouté que 96 cellules départementales de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR) sont désormais déployées sur les 106 qui devront couvrir à terme tout le territoire français.

Souhaitant continuer à être « transparent » sur les résultats en cours, un prochain rendez-vous statistique sera organisé à la mi-novembre.

FOCUS SUR LA CHINE – ETAC : lutter contre le prélèvement forcé d’organes



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ