François Bayrou sera à la tête du haut-commissariat au Plan

Par Sarita Modmesaïb
22 août 2020
Mis à jour: 23 août 2020

François Bayrou, ancien garde des Sceaux, sera à la tête du haut-commissaire au Plan. Ce poste devrait être nommé courant septembre, après le conseil des ministres de la rentrée, le 25 août.

Le Premier ministre Jean Castex l’avait annoncé lors de son discours de politique générale en juillet : un poste de haut-commissariat au Plan sera créé prochainement afin d’« imaginer la France dans 10, 20, 30 ans » et ainsi proposer des changements structurels adaptés.

Ce projet d’après-guerre, imaginé par le général De Gaulle en 1946, était destiné à relancer l’économie du pays dans des domaines tels que les transports et les énergies.

Aujourd’hui, en pleine crise d’après-confinement s’accompagnant de défis écologiques pressants, les perspectives concernent de nombreux domaines économiques, passant des énergies à la sécurité alimentaire, les politiques extérieures, les transports…

Un haut-commissariat indépendant des ministères

Ce sera François Bayrou, maire de Pau et ancien garde des Sceaux du début du quinquennat, qui sera nommé à la tête de ce poste, selon France Inter.

La décision a été prise dès le 21 juillet lors d’un dîner entre Jean Castex et François Bayrou, ce dernier souhaitant être directement rattaché à l’Élysée et non à Matignon, contrairement à ses prédécesseurs.

Il ne devrait donc pas assister aux Conseils des ministres et disposera de bureaux indépendants de tout ministère.

« François Bayrou ne souhaitait pas que son poste soit mélangé avec les autres », a confié un proche de l’élu à France Inter. « Car sa mission sera spécifique. »

C’est aussi pour lui l’occasion d’afficher sa proximité avec Emmanuel Macron et rendre des comptes directement afin de se « libérer des contraintes gouvernementales et de l’immédiateté. La prospective relève de la fonction présidentielle », confie son entourage.

Autre avantage non négligeable, François Bayrou pourra conserver son poste de maire de Pau, puisque la règle de non cumul des mandats ne s’applique qu’aux ministres-maires.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ