Fusillades et jeux vidéo violents: «Nous devons mettre fin à la glorification de la violence»

Par Bowen Xiao
6 août 2019 Mis à jour: 6 août 2019

Le président Donald Trump a en partie blâmé les jeux vidéo violents à la suite de deux fusillades qui ont fait 31 morts ce week-end, affirmant que la « glorification de la violence » doit cesser.

S’adressant aux journalistes de la Maison-Blanche le 5 août, M. Trump a dénoncé les massacres, les crimes haineux et le suprémacisme blanc alors qu’il s’adressait à la nation au sujet des fusillades à El Paso, au Texas, et à Dayton, en Ohio, qui se sont produites à 13 heures d’intervalle les unes des autres.

« Nous devons mettre fin à la glorification de la violence dans notre société », a déclaré M. Trump. « Cela inclut les jeux vidéo horribles et effroyables qui sont maintenant monnaie courante. Il est trop facile aujourd’hui pour les jeunes en difficulté de s’entourer d’une culture qui célèbre la violence. »

« Nous devons arrêter ou réduire substantiellement cela, et cela doit commencer immédiatement. Le changement culturel est difficile, mais chacun de nous peut choisir de construire une culture qui célèbre la valeur et la dignité inhérentes à chaque vie humaine. C’est ce que nous devons faire », a-t-il ajouté.

Ce n’est pas la première fois que Trump soulève des préoccupations au sujet de la relation entre les jeux vidéos violents et la probabilité que des individus commettent des actes violents.

« La violence et la glorification des jeux vidéo doivent cesser, cela crée des monstres ! »,avait écrit Trump dans un tweet en 2012.

Après la fusillade dans une école de Parkland, en Floride, en 2018, qui a fait 17 morts, M. Trump a organisé une table ronde avec plusieurs leaders de l’industrie du jeu vidéo et des législateurs afin de trouver des solutions possibles pour combattre la violence dans les écoles.

En plus du président Trump, plusieurs législateurs se sont également inquiétés des facteurs subliminaux possibles dans les jeux vidéos, qui pourraient déclencher des actes violents.

« Les jeux vidéos déshumanisent les gens pour qu’ils jouent à tirer sur des individus ou d’autres personnes », a déclaré le leader de la minorité parlementaire Kevin McCarthy (R-Calif.) dans une entrevue accordée dans le cadre du programme Sunday Morning Futures de Fox News. « Nous avons vu, d’après les études précédentes, ce que cela fait aux individus. Quand vous regardez ces images de fusillade et la façon dont ça s’est passé, vous pouvez voir que ces mêmes actions sont répétées constamment dans les jeux vidéo. »

Le lieutenant-gouverneur du Texas, le républicain Dan Patrick, a partagé les mêmes sentiments, condamnant les incidents de ce week-end comme étant « maléfiques ».

« Combien de temps allons-nous ignorer cela – au niveau fédéral en particulier – feront-ils quelque chose pour l’industrie du jeu vidéo ? », a déclaré Patrick à Fox & Friends.

De son côté, la représentante Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) rejette la faute des fusillades sur le « suprémacisme blanc ».

« Les jeux vidéo ne sont pas en cause dans les fusillades de masse, mais le suprémacisme blanc l’est. Malheureusement, le GOP refuse de le reconnaître, la stratégie du Parti républicain (GOP) repose sur le ralliement d’une base suprémaciste blanche », a-t-elle déclaré dans un tweet le 4 août.

Le lien entre les jeux vidéo et la violence armée

Les récents commentaires de Donald Trump ont alimenté le débat sur les liens possibles entre la violence armée et les jeux vidéo. Le président et d’autres critiques croient depuis longtemps que la violence dans les films et les jeux vidéo peut jouer un rôle dans « l’élaboration de la pensée des jeunes » et veulent que les dirigeants de l’industrie s’attaquent à ce problème.

Dans un examen de plus de 1 000 études, l’American Academy of Pediatrics, l’American Psychological Association et l’American Medical Association ont déclaré dans un résumé de leurs conclusions que les données probantes indiquent « un lien causal entre la violence dans les médias et les comportements agressifs chez certains enfants ».

« La conclusion de la communauté de la santé publique, fondée sur plus de 30 ans de recherche, est que le fait de regarder des émissions de divertissement violentes peut entraîner une augmentation des attitudes, des valeurs et des comportements agressifs, en particulier chez les enfants », ont écrit les critiques dans un communiqué conjoint en 2000.

Le professeur Jay Hull, du Département de psychologie et des sciences du cerveau de l’université Dartmouth College, a déclaré à Epoch Times que l’analyse par son équipe de 24 études, qui ont suivi plus de 17 000 personnes pendant des périodes allant de trois mois à quatre ans, a révélé un lien entre le fait de jouer à des jeux vidéo violents et l’augmentation des agressions physiques avec le temps. La recherche, cosignée par deux autres chercheurs et publiée en octobre 2018, portait sur des personnes dont l’âge moyen variait de 9 à 19 ans.

« Nous avons de bonnes raisons de dire que, oui, ce genre de jeu est associé à une augmentation de l’agressivité. »

« Les études longitudinales mesurent des données à un moment donné, puis vérifient à un autre moment plus tard les changements qu’il y a eu dans l’agressivité de la personne, pour voir si le fait de jouer à un moment donné est prédictif de l’ampleur du changement au fil du temps », a-t-il ajouté. « Il ne s’agit pas simplement d’une corrélation. Il ne s’agit pas simplement de dire – oh, il y a une corrélation entre les deux – ces études montrent et prouvent que l’évolution de l’agressivité au fil du temps est associée à ces jeux. »

Mais tous les chercheurs ne sont pas entièrement d’accord, dans une autre étude publiée en mars, un professeur de l’université de Buffalo a affirmé que l’exposition aux jeux vidéo en soi peut ne pas créer un comportement agressif mais que, cependant, ceux-ci peuvent déclencher des actes violents chez des personnes qui ont déjà une prédisposition à la violence.

« Les jeux vidéo ne créent pas, en soi, un comportement agressif. Le jeu vidéo peut plutôt servir d’amorce à la violence et à l’agressivité lorsque des conditions biologiques et sociales spécifiques sont présentes », a déclaré Richard Lamb, professeur agrégé d’apprentissage et d’enseignement et directeur du Neurocognition Science Laboratory.

En 2018, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que les joueurs qui sont « caractérisés par un contrôle addictif aux jeux » sont maintenant considérés comme souffrant d’une maladie mentale.

Et cela concerne énormément de personnes. L’industrie du jeu est un marché de plusieurs milliards de dollars. En 2018, l’industrie américaine du jeu vidéo a généré un chiffre d’affaires record de 43,4 milliards de dollars, soit une augmentation de 18 % par rapport à 2017, d’après des données récentes de l’Entertainment Software Association (ESA).

Bowen Xiao, journaliste d’Epoch Times, a contribué à ce rapport.

RECOMMANDÉ