L’histoire du cheval du maréchal Leclerc capturé puis fusillé par les nazis pour acte de rébellion

Par Nathalie Dieul
5 janvier 2021
Mis à jour: 8 janvier 2021

Iris XVI fut un cheval de légende, un véritable résistant qui s’est rebellé devant les Allemands, ce qui lui a valu d’être fusillé en 1940. Il était la monture du capitaine de Hautecloque, qui allait devenir le célèbre maréchal Leclerc.

L’étonnante histoire du cheval de course alezan, appartenant à l’armée française, nous a été racontée par France 3. Elle débute en 1936 à la prestigieuse École militaire de Saint-Cyr, près de Versailles.

Cette année-là, le capitaine de Hautecloque attribue un grand cheval appelé Iris XVI à un élève-officier de l’escadron, François d’Ussel. Tous les chevaux attribués aux 30 élèves, dont celui-ci, sont à peine débourrés et âgés de 5 ans, comme il est de coutume.

Au bout de trois mois de dressage par François d’Ussel, un exercice permet au capitaine de Hautecloque de remarquer Iris XVI. Le cheval n’a non seulement pas respecté la consigne de ne jamais tenter de dépasser le chef de groupe, mais il a mené François d’Ussel à la ligne d’arrivée avec plus de vingt longueurs d’avance.

Une semaine plus tard, le futur maréchal Leclerc s’empare d’Iris XVI au moment où l’escadron part en manœuvre au camp de Sissonne dans l’Aisne et en fait son cheval. Cependant, au moment de passer la porte, le quadrupède fait un écart et se couche sur son cavalier.

Le capitaine de Hautecloque s’en sort avec une mauvaise fracture du tibia. Les séquelles qu’il gardera de l’incident l’obligeront à s’appuyer sur une canne toute sa vie.

Pendant les années suivantes, le capitaine de Hautecloque revient régulièrement à St-Cyr pour y monter son cheval, qui par ailleurs remporte de nombreuses courses, ce qui rend l’animal célèbre au point de ne pas être mobilisé quand la guerre commence en 1939.

Lorsque les Allemands occupent l’école de Saint-Cyr le 14 juin 1940, un commandant nazi demande à voir ce cheval qui a battu le sien lors d’une course. Le soldat allemand qui tente de sortir Iris XVI de l’écurie est tué sur le coup, d’une ruade du cheval rebelle.

L’officier, fou de rage, s’énerve : « Mettez ce cheval au mur et amenez douze hommes ! Ce cheval sera fusillé pour rébellion. »

C’est ainsi qu’Iris XVI meurt fusillé. Le futur maréchal Leclerc a déclaré en apprenant la triste fin de son cheval de légende : « Il était aussi patriote que moi. » Il gardera toujours le souvenir de son cheval préféré, dont il avait un portrait à l’huile dans son cabinet de travail à Mailly.

Nouvel Horizon – Vaccins chinois : nouvelles menaces de Pékin


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ