Gao Zhisheng en détention pour avoir écrit une lettre au Congrès américain

3 octobre 2007
Mis à jour: 28 octobre 2017

Défiant à nouveau ses oppresseurs, Gao Zhisheng, avocat spécialiste des droits de l’Homme, a envoyé une lettre ouverte, de seize pages, au Congrès américain dans laquelle il révèle les abus du régime chinois durant les préparatifs pour accueillir les Jeux olympiques. Sa lettre a été lue à voix haute lors d’une conférence de presse, le 20 septembre dernier, dans l’édifice Rayburn House du complexe du Capitole à Washington, D.C. Vraisemblablement, cet appel au Congrès américain lui a coûté une autre arrestation par les services de la sûreté le 23 septembre, et le lieu de sa détention demeure inconnu.

Lors de la conférence de presse, le membre du Congrès Mme Ileana Ros-Lehtinen, membre le plus haut placé du House Foreign Affairs Committee, a fait l’éloge de M. Gao en tant que porte-parole des personnes « disloquées, abandonnées et opprimées ». Mme Ros-Lehtinen, qui en est à son dixième mandat à la Chambre des représentants, a commenté que le régime chinois avait manqué de faire des Olympiques une opportunité pour plus d’ouverture.

« [Plutôt, la Chine communiste] utilise ça comme un mandat pour contrôler et réprimer davantage le peuple chinois », a-t-elle commenté. « Sans des progrès substantiels en matière de droits de l’Homme au cours de la prochaine année, la célébration olympique à Pékin sonnera faux. » Pour que la Chine démontre qu’elle est digne d’accueillir les Olympiques, elle doit mettre sur pied une série de mesures, entre autres, arrêter de persécuter les pratiquants de Falun Gong et cesser de soutenir le régime soudanais qui est en train de commettre un génocide, a souligné Mme Ros-Lehtinen.

M. Gao explique comment les promesses faites par la Chine au Comité international olympique (CIO) en 2001 étaient vaines et trompeuses :

«Ce que les autorités chinoises n’avaient pas réussi à prédire, c’est comment les fonctionnaires corrompus tirent sauvagement avantage des Olympiques. Sous la bannière d’assurer le succès des Jeux olympiques, toutes sortes d’atrocités ont été commises en plein jour, incluant des évictions par force, des arrestations illégales et la persécution de gens qui pétitionnent les autorités ainsi que la suppression des personnes de confessions religieuses.

« Il est clair comme de l’eau de roche pour tous les Chinois qu’avec le succès de l’organisation des Jeux olympiques, le régime communiste essaie [de paraître comme un] gouvernement légal, malgré la tyrannie et tous les horribles crimes contre l’humanité commis par le Parti durant les dernières décennies, causant la perte d’au moins 80 millions de vies chinoises. »

L’avocat Gao a été arrêté pour la première fois le 15 août 2006. Les autorités chinoises lui ont dit qu’il serait libéré à la condition de suivre leur ordre de ne pas communiquer avec le monde extérieur. Mais M. Gao a rompu le silence imposé lorsqu’il a constaté que le régime communiste chinois n’a pas rempli sa promesse faite au CIO d’améliorer la situation des droits de l’Homme et qu’il a même intensifié sa persécution des Chinois.

Gao sait que lui et sa famille souffriront énormément pour cette lettre ouverte au sujet des Olympiques mais il a déclaré : « Si on recule à cause de cette peur, alors qui se lèvera ? »

Lors d’une conférence de presse, l’ancien député fédéral canadien David Kilgour, a parlé du prélèvement illégal d’organes des pratiquants de Falun Gong et du génocide qui se poursuit en Chine. Il s’est dit «consterné» que les pays veulent participer aux Jeux de Pékin alors que des gens sont assassinés pour leur croyance.

Edward McMillan-Scott, vice-président du Parlement européen, s’est aussi exprimé par téléphone lors de la conférence de presse. Les auteurs du génocide du Falun Gong devront être traduits en justice de la même manière que les coupables du génocide au Cambodge.

M. Kilgour a aussi révélé qu’il a discuté avec des responsables du Département d’État américain et leur a présenté 33 pièces à conviction décrites dans son rapport, dont il est le coauteur, sur le prélèvement d’organes des pratiquants de Falun Gong en vie. Malgré les preuves concrètes, les responsables américains ne veulent pas admettre que des pratiquants de Falun Gong sont tués de la sorte, explique-t-il. Selon lui, s’ils faisaient un aveu, cela voudrait dire qu’ils devraient changer leur politique étrangère face à la Chine et remettre en cause les Olympiques.

Gao Zhisheng

RECOMMANDÉ