Un garçon de 7 ans gère une épicerie sociale pour aider les personnes dans le besoin pendant la pandémie

Par Daksha Devnani
30 octobre 2020
Mis à jour: 30 octobre 2020

Ce qui n’était au départ qu’un moyen pour ce garçon au grand cœur de 7 ans d’aider sa grand-mère en lui fournissant un colis de produits de première nécessité durant la pandémie du virus du PCC s’est au final très vite transmué en une véritable épicerie sociale qui a permis de venir en aide à plus de 8 000 personnes dans le besoin.

(Avec l’aimable autorisation de Cool & Dope)

Cavanaugh Bell, un garçon plein d’entrain de Gaithersburg, dans le Maryland, a pensé à sa grand-mère de 74 ans qui souffrait d’asthme lorsque la pandémie du virus du PCC (Parti communiste chinois), communément appelé le nouveau coronavirus, a commencé à sévir. Préoccupé par le fait qu’elle appartenait à la catégorie de personnes à haut risque de contracter le virus, il a décidé de lui faire un colis de provisions.

« Quand ma mère et moi sommes allés à l’épicerie pour lui acheter des choses, je n’arrêtais pas de penser à ses amis et aux personnes âgées qui vivaient la même épreuve qu’elle », a déclaré l’extraordinaire élève de cours élémentaire.

Avec l’intention de contribuer au bien-être de la communauté, le garçon désintéressé a décidé d’utiliser les 600 dollars qu’il a économisés lors de trois anniversaires et deux Noël, et a composé 68 colis de soins pour les personnes âgées de sa région afin qu’elles restent en sécurité chez elles. Avec l’argent restant, il a acheté 31 repas chauds pour les personnes âgées.

(Avec l’aimable autorisation de Cool & Dope)

Toutefois, sentant le devoir d’aider davantage de personnes dans le besoin, Cavanaugh a sollicité des dons sur les médias sociaux et a créé une page de collecte GoFundMe. C’est ainsi qu’il a commencé sa mission « LOVE is greater than Covid-19 » (l’amour est plus fort que le Covid) qui a permis d’aider au moins 1 000 personnes dans un premier temps.

De plus en plus de personnes ont commencé à faire des dons, et Cavanaugh a ainsi pu collecter des fonds pour aider plus de personnes dans le besoin.

Devant le succès retentissant de son épicerie sociale, Cavanaugh a décidé de venir en aide à la réserve indienne de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud, en y apportant sa contribution par l’envoi de fournitures essentielles pendant la pandémie. Cette réserve abrite l’une des communautés les plus pauvres d’Amérique pendant l’été.

Alors qu’il revenait d’un voyage en voiture au Colorado avec sa mère en 2018, Cavanaugh était passé par Pine Ridge et sa réserve indienne.

« Ma mère m’a expliqué que les gens qui vivaient dans la réserve n’avaient même pas le minimum vital pour survivre », a déclaré Cavanaugh au Washington Post. « Certaines des maisons n’ont même pas l’électricité ni l’eau courante. »

Outre leur situation de pauvreté, Cavanaugh a été bouleversé en apprenant l’augmentation du taux de suicide et les problèmes de santé de ces personnes et a donc su qu’il devait leur tendre la main et les aider à se procurer les biens de première nécessité en ces temps sans précédent.

Alors que les dons des personnes généreuses de la communauté affluaient sur GoFundMe, la mère de Cavanaugh, Llacey Simmons, 35 ans, a contacté Alice Phelps, directrice de First Families Now, une organisation à but non lucratif de la réserve, lui soumettant le projet d’envoyer des fournitures essentielles comme des denrées non périssables, des produits de nettoyage et d’hygiène à la réserve.

(Avec l’aimable autorisation de Cool & Dope)

Mme Phelps, qui a grandi dans la réserve et qui connaît très bien la situation précaire de la communauté pour l’avoir vécue de l’intérieur, était plus que reconnaissante. Le 10 juillet, Cavanaugh et sa mère ont envoyé un semi-remorque de fournitures d’une valeur de 20 000 dollars. Cependant, il ne voulait pas s’arrêter là et a décidé qu’il voulait apporter son aide une fois de plus à l’approche de l’hiver.

« L’hiver qui s’annonce sera horrible avec un mélange de grippe et de coronavirus, alors je me suis dit pourquoi ne leur donnerais-je pas des vêtements pour qu’ils restent au chaud et qu’ils aient une vie plus confortable comme nous tous », a-t-il dit. « Nous sommes en 2020 et je pense que personne ne devrait vivre comme ça à notre époque. »

« Il croit qu’il peut sauver le monde, et je le crois », a dit Mme Phelps. Il porte ça en lui, alors laissons-le faire ; il ne voit rien qui soit un problème, j’aime cette innocence qu’il dégage et le caractérise.

Le 22 septembre, Cavanaugh et sa mère ont chargé une remorque de 16 mètres remplie de fournitures hivernales essentielles, de nourriture et de produits de nettoyage destinés à la réserve de Pine Ridge.

(Avec l’aimable autorisation de Cool & Dope)

En plus d’aider les gens pendant cette pandémie, il faut savoir que ce petit garçon au cœur charitable avait déjà créé à l’âge de 5 ans une association à but non lucratif appelée Cool&Dope.

« Quand j’avais 5 ans, j’en ai eu assez que les gens me disent que j’étais trop jeune pour faire du bénévolat », peut-on lire sur le site web. « Je me suis longtemps senti frustré et torturé par cela, mais j’ai réussi à transformer les ténèbres intérieures qui m’habitaient en un rayon de lumière vive dont je me sers pour changer le monde ! »

L’organisation sensibilise les jeunes au harcèlement et au suicide de diverses manières, notamment en rencontrant des décideurs politiques et des avocats, et en créant les ressources éducatives nécessaires pour les enseignants, les élèves et les parents. En outre, Cavanaugh et son équipe soutiennent les victimes de harcèlement en défendant leurs intérêts.

(Avec l’aimable autorisation de Cool & Dope)

Cavanaugh a déjà franchi quelques paliers. Il a assisté à une réunion du conseil municipal de Gaithersburg et a demandé aux fonctionnaires de cette ville de déclarer le 21 février comme Journée de sensibilisation au harcèlement. Récemment, le garçon, qui est actuellement scolarisé à domicile en raison de la pandémie, a organisé un « Rallye des enfants contre le harcèlement » virtuel pour marquer le mois de la prévention du harcèlement dans le comté de Montgomery – qui a vu le jour grâce au seul Cavanaugh.

Ce jeune garçon très inspiré a toujours un conseil à partager avec tout le monde.

« Je veux que les gens sachent qu’ils peuvent tout faire – peu importe que vous ayez 8 ou 87 ans, vous pouvez changer les choses », a déclaré Cavanaugh au Washington Post. « Vous devez juste y croire. »

FOCUS SUR LA CHINE-Le président Xi lance une nouvelle menace contre les États-Unis

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ