Un garçon prend sa dernière dose de médicaments contre le cancer, éclate en sanglots et s’exclame: «J’ai botté les fesses du cancer!»

Par Louise Bevan
2 février 2020 Mis à jour: 2 février 2020

Les images du jeune garçon de 9 ans ayant vaincu le cancer sont devenues virales après que la mère du garçon a partagé sur Internet le dernier traitement médicamenteux que son fils devait prendre avec peine et misère.

La mère de Steven Cotter Jr., Ashley Cotter, de la ville de Norman, dans l’Oklahoma, États-Unis, a publié la vidéo sur Facebook. La vidéo montre un Steven ému entouré de sa famille et d’une pléthore de boîtes de pilules vides étalées de façon impressionnante sur une table. Alors que sa mère administre la dernière dose à son jeune fils, la réalité du statut de Steven « sans cancer » s’installe.

« J’ai botté les fesses du cancer ! » crie Steven, avant de lancer un simple signe de paix à la caméra, savourant les acclamations de ses joyeux frères et sœurs et appréciant une étreinte d’ours de la part de son père.

Ashley pouvait à peine contenir sa joie dans la vidéo. « Vous n’avez jamais vu de bonheur aussi pur avant d’avoir vu un petit garçon de 9 ans pleurer les larmes les plus heureuses de sa vie, car libéré du cancer et suivre son dernier traitement de chimio », écrit-elle, citée par le Daily Mail.

C’était le 14 décembre 2019, ce qui signifie que Steven a pu célébrer Noël avec un bilan de santé positif pour la première fois en trois ans.

Selon Fox 35, Steven a été diagnostiqué d’une leucémie lymphoblastique aiguë en août 2016, à l’âge de 6 ans, et son traitement contre le cancer a commencé immédiatement.

Ashley, 28 ans, a décrit le diagnostic initial de son fils à ABC 13 comme « déchirant », ajoutant qu’il était « absolument horrible d’entendre les mots ‘Votre fils a un cancer’ ».

Le 30 mai 2019, Ashley a publié une mise à jour sur Facebook« Le petit Steven a été admis à l’hôpital pour enfants », a-t-elle commencé, « nous sommes arrivés ce matin pour une fièvre. Ses indicateurs étaient au plus bas, ils l’ont mis en attente de chimio et il y a quelque chose qui ne va pas avec son foie. »

« Nous avons fait des prises de sang, d’urine et une échographie du foie, de la rate et de la vésicule biliaire, nous attendons les résultats. Si vous pouviez tous garder mon bébé et notre famille dans vos prières, j’apprécierais beaucoup ! »

Avec un réseau de soutien composé de sa famille et de ses amis, Steven a mené une guerre contre le cancer. Rétrospectivement, Ashley a déclaré à ABC 13 : « Il a reçu tellement de transfusions de sang et de plaquettes au cours des trois dernières années, tellement de médicaments et de séjours à l’hôpital. »

Selon la fière mère de deux enfants, Steven est sorti de son long combat contre la maladie en décembre « avec un sourire sur le visage et la tête haute ». Elle et ses proches, a déclaré Ashley, se sont « rapprochés en tant que famille, se sont rapprochés de Dieu et ont toujours gardé la foi ! » 

Steven a expliqué son expérience de vaincre la leucémie à KOCO News 5. « C’est difficile parce qu’on doit prendre des médicaments tous les jours », a commencé Steven. « C’était difficile à prendre. J’avais mal à l’estomac, mais je devais le faire pour me libérer du cancer. » 

« Je les ai pris et je savais que ce serait ma dernière dose, et je savais que j’étais déjà un champion », s’est réjoui Steven à propos de sa dernière dose et de l’instant filmé qui a ému des millions de personnes.

La mère de Steven a révélé à Fox 35 que depuis qu’il a été diagnostiqué comme étant exempt de cancer, son fils a relancé ses ambitions pour l’avenir. « Il dit toujours qu’il va travailler pour devenir un joueur de basket-ball de la NBA », a déclaré Ashley. « Il est très passionné par le basket-ball. »

« Grâce à son traitement, c’était une chose ; il n’a jamais laissé le cancer le faire abandonner. Il a joué pendant tout ce temps ! »

S’exprimant sur KOCO News 5, Steven a formulé un message à l’intention d’autres enfants qui pourraient être confrontés à un diagnostic de cancer. « S’ils ont peur du cancer », a-t-il commencé, « je leur dirais simplement : ‘C’est ok d’en avoir peur. J’ai vécu la même chose et vous allez combattre le cancer.’ »

RECOMMANDÉ