Gard : les habitants d’Euzet réfutent les accusations de maltraitance sur l’éléphante Dumba

Par Nathalie Dieul
22 janvier 2021
Mis à jour: 22 janvier 2021

Tout le village d’Euzet-les-Bains (Gard) est indigné de la campagne médiatique qui reprend les propos de l’association One Voice affirmant que l’éléphante Dumba, qui habite dans la commune depuis quatre mois, serait victime de maltraitance animale. Les habitants ainsi que le maire réfutent ces allégations, tout comme la propriétaire de l’animal.

Nous avons déjà parlé de cette polémique plus tôt cette semaine, dans un article qui reprend à la fois les propos de One Voice et les constatations de nos confrères de Midi libre qui ont remarqué, entre autres, que le grand terrain où habite l’éléphante n’est pas une décharge comme l’assure l’association.

Les accusations de One Voice ont depuis été publiées dans de nombreux médias, rapporte France Bleu, qui s’est rendu sur place et a constaté que Dumba mange à sa faim, qu’elle habite sous une vaste tente chauffée et que « son œil rigolard et ses petites oreilles ne semblent pas porter la trace de souffrances ».

 

Pour la propriétaire de l’éléphante de 43 ans, Yvonne Kjudsky, il s’agit de harcèlement. « Ça a fait le tour du monde, et nous on est criminalisés sans avoir rien fait », assure-t-elle.

Une habitante d’Euzet-les-Bains témoigne : « Vous pourrez interroger n’importe quelle personne du village qui a été amenée à voir cet éléphant, Dieu sait si le village est allé voir cet éléphant parce que c’était quand même une attraction, et en aucun cas on n’a vu cet éléphant maltraité. »

« Régulièrement on y va, mais sans prévenir. On arrive à n’importe quelle heure, n’importe quel moment, il n’a jamais été question de ça », ajoute une autre riveraine, qui pense que Dumba se laisserait mourir si jamais elle devait être séparée de sa famille, avec qui elle habite depuis 42 ans, soit presque toute sa vie.

De son côté, le maire de la petite commune, Cyril Ozil, soutient aussi les propriétaires du pachyderme : « Physiquement, mes sentiments personnels sont qu’il est plutôt bien traité. » Il constate aussi qu’il existe une complicité entre l’animal et sa propriétaire.

Depuis la médiatisation du dépôt de plainte par One Voice, la mairie et les services sanitaires du Gard ont reçu de nombreuses menaces et insultes malgré le fait que le procureur de la République d’Alès ait annoncé qu’il n’ouvrirait pas d’enquête.

« Dumba est en règle, n’est pas accueillie dans une décharge – comme affirmé par l’association – et ne présente aucune trace visible de maltraitance », indique François Schneider, procureur d’Alès, dans une autre entrevue de France Bleu.

« Quelles sont les intensions de cette association ? », interroge le maire d’Euzet. Il remarque « qu’il y a plusieurs énormités, voire des déclarations totalement fausses, de la diffamation, et qu’elles peuvent avoir des conséquences dramatiques ».

« Moi j’ai grandi avec », raconte Martin, fils des propriétaires de l’animal. Il estime que l’éléphante est en quelque sorte sa petite sœur. « On se sent persécutés. Même s’il n’y a aucune preuve, ils trouvent des experts ailleurs. »

Les propriétaires de Dumba ont à leur tour déposé une plainte contre One Voice pour harcèlement.

Focus sur la Chine – Découvertes sur le laboratoire de Wuhan

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ