Gard – Sa maison brûle toute seule : depuis un mois, une retraitée vit un véritable cauchemar

Par Séraphin Parmentier
10 décembre 2019 Mis à jour: 10 décembre 2019

La propriétaire des lieux s’est retrouvée dans l’obligation de quitter sa maison à cause de départs d’incendies électriques à répétition.

Depuis le début du mois de novembre, une maison de Marguerittes, une commune de 8500 habitants située à une dizaine de kilomètres au nord-est de Nîmes, est la proie de départs d’incendies électriques inexpliqués.

Le portail électrique s’ouvre sans prévenir, les appareils électroniques de la maisonnée s’affolent, tandis que les prises de courant et les interrupteurs se consument.

Une situation incompréhensible pour la retraitée qui occupe ce pavillon pourtant récent et qui satisfait aux normes et aux réglementations électriques en vigueur.

« Les batteries des téléphones portables ont commencé à fondre, alors même que certains n’étaient pas en charge », a expliqué la famille de la propriétaire dans les colonnes de Midi Libre.

« Le pire, c’est que ces incendies, qui nous ont conduits à appeler les pompiers plusieurs fois en un mois, ont continué après que l’alimentation électrique a été coupée », ajoutent les fils de la retraitée.

Celle-ci a d’ailleurs dû se résoudre à quitter sa maison, rendue inhabitable par les départs de feu inopinés, et à emménager à l’hôtel.

« Il y a de l’électricité ici, mais on ne sait pas d’où elle vient »

Récemment, l’un des membres de la famille de la propriétaire du logement a aperçu un arc électrique qui se serait manifesté, selon lui, après le déclenchement du flash de son appareil photo.

Contactée par la propriétaire du logement, la société Enedis affirme qu’elle n’a rien trouvé d’anormal sur le réseau électrique qui alimente le pavillon.

« Mais on n’est pas compétent pour un problème qui se situerait dans la maison », souligne la filiale d’EDF.

« Il y a de l’électricité ici, mais on ne sait pas d’où elle vient. Comme si on était dans un micro-ondes géant. On a l’impression de devenir fous, on ne trouve pas de réponse », soupire la famille de la retraitée.

Face à ce phénomène pour le moins singulier, certains leur ont même conseillé de faire appel à des spécialistes de l’occultisme pour percer le mystère qui plane sur les lieux.

« Mais on est cartésien, on cherche une explication rationnelle : câble souterrain défectueux, énergie tellurique… On va dans toutes les directions », observent les membres de la famille de la retraitée.

RECOMMANDÉ