Des gardiens de Jeffrey Epstein à la prison fédérale de New York sont prêts à parler

Par Jack Phillips
23 novembre 2019
Mis à jour: 23 novembre 2019

Deux gardiens de la prison fédérale de New York où Jeffrey Epstein, condamné pour agression sexuelle, serait décédé par suicide en août, ont été arrêtés plus tôt cette semaine pour avoir falsifié des registres officiels, mais un avocat de l’un d’eux s’est dit disposé à une coopération avec les enquêteurs fédéraux.

Tova Noel « n’a fait aucun effort pour faire échouer l’enquête du gouvernement » après le suicide du riche financier en prison, a déclaré jeudi au New York Post l’avocat Jason Foy.

« En fait, Tova Noel reste disponible pour coopérer pleinement et sincèrement à l’enquête de l’Inspecteur général, qui vise également à mettre au jour les nombreux problèmes qui ont existé depuis le début de son emploi [et] qui continuent de tourmenter le centre de détention Metropolitan Correctional Center », a déclaré Jason Foy.

Tova Noel, 31 ans, et le gardien Michael Thomas, 41 ans, ont tous deux été inculpés mardi pour complot et faux rapports parce qu’ils n’auraient pas vérifié le cas d’Epstein et des autres détenus du Metropolitan Correctional Center.

Selon certaines informations, ils ont finalement trouvé Epstein pendu à l’intérieur de sa cellule lorsqu’ils ont livré le petit-déjeuner à 6 h 30 du matin, le 10 août.

« Au cours de la nuit, au lieu de procéder aux dénombrements et aux rondes requis, Tova Noel et Michael Thomas, les accusés, étaient assis au bureau des agents de correction dans la salle des employés (…à environ 5 mètres de la cellule d’Epstein), ont utilisé les ordinateurs et se sont déplacés dans la salle des employés », ont affirmé un grand jury et des procureurs. « Pendant environ deux heures, Tova Noel et Michael Thomas sont restés assis à leur bureau sans bouger et semblaient avoir dormi. »

La mort d’Epstein a donné lieu à de nombreuses spéculations, car il a longtemps été associé à d’éminents politiciens, des personnalités du monde des affaires et des célébrités.

La voiture d’un médecin légiste de New York est garée devant le Metropolitan Correctional Center où le financier Jeffrey Epstein était détenu, à New York le 10 août 2019. (Don Emmert/AFP/Getty Images)

Il y a quelques semaines, un pathologiste engagé par le frère de Jeffrey Epstein, Mark Epstein, a alimenté davantage de théories après avoir déclaré que les fractures au cou d’Epstein vues pendant l’autopsie correspondaient davantage à un homicide qu’à un suicide, contrairement à ce que le bureau du médecin légiste de New York a déclaré quelques jours après sa mort.

Le sénateur John Kennedy (R-Louis.) a déclaré que les Américains devraient obtenir plus de réponses au sujet de la mort controversée d’Epstein.

Mardi, lors de l’audience de la commission judiciaire du Sénat, John Kennedy a déclaré ce qui suit à Kathleen Sawyer, directrice du Federal Bureau of Prisons :

« Je sais que vous n’êtes pas responsable de ces enquêtes. Mais vous parlez aux gens qui le sont. Et j’ai besoin que vous leur passiez un message très respectueux aujourd’hui : dites au peuple américain ce qui s’est passé. Et ne vous précipitez pas pour qu’ils ne mènent pas une enquête approfondie. Vous et moi savons tous les deux qu’ils peuvent en faire une priorité absolue et le faire plus rapidement qu’ils ne le feraient normalement. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ