Gaza : sept terroristes tués dans la destruction d’un tunnel par Tsahal (mis à jour)

30 octobre 2017
Mis à jour: 30 octobre 2017

Deux des hommes tués faisaient partie de la branche armée du Hamas tandis que les cinq autres étaient des membres présumés du Jihad islamique, un groupe radical allié au Hamas, ont confirmé les deux groupes.

Plus tôt, un porte-parole de l’armée israélienne avait annoncé qu’un tunnel terroriste qui menait dans le sud d’Israël depuis la zone de Khan Younes avait été « neutralisé ».

Selon lui, il a été détruit à l’explosif en territoire israélien, à deux km du village de Kissoufim. Cette galerie, qui était encore en construction et n’avait pas d’ouverture en territoire israélien, était surveillée par l’armée depuis « un certain temps ».

Il a précisé ne pas pouvoir confirmer s’il s’agissait d’un tunnel du Hamas mais affirmé qu’il tenait le mouvement islamiste pour « responsable » de sa construction.

Le Hamas a qualifié dans un communiqué l’incident de « dangereuse escalade ».

Plus tôt, le porte-parole de l’armée israélienne avait affirmé que l’État hébreu ne tenait pas à « une escalade » mais était « prête à un éventail de scénarios ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a de son côté indiqué dans un communiqué qu’Israël « mettait au point une technologie innovante pour gérer la menace des tunnels ». « Quiconque cherchera à nous faire du mal sera frappé », a-t-il ajouté.

En avril 2016, l’armée israélienne avait affirmé avoir détruit un tunnel similaire d’infiltration en territoire israélien.

Il s’agissait alors du premier incident du genre depuis la guerre dévastatrice de l’été 2014, lors de laquelle le Hamas avait eu recours aux tunnels pour mener des attaques en Israël.

À l’époque, l’objectif de l’opération militaire d’Israël contre la bande de Gaza était de faire cesser les tirs de roquettes sur son territoire et aussi de détruire ces tunnels creusés sous l’enclave palestinienne.

 

RECOMMANDÉ