George Floyd : le Ghana invite les Afro-Américains à aller s’installer dans le pays

Par Nathalie Dieul
24 juin 2020
Mis à jour: 24 juin 2020

Le gouvernement du Ghana profite des mouvements antiracistes qui entourent la mort de George Floyd pour inviter les Afro-Américains à aller s’installer dans le pays et à investir dans l’économie locale.

« Construisez une vie au Ghana, vous n’avez pas à rester là où vous n’êtes pas désirés pour toujours, vous avez le choix et l’Afrique vous attend », a déclaré la ministre du Tourisme du Ghana, Barbara Oteng-Gyasi. « Profitez-en, rentrez chez vous ! » rapporte CNews.

Pendant ce discours, donné lors d’une commémoration de la mort de George Floyd, la ministre a partagé son espoir de voir la mort de l’Afro-Américain mettre fin au racisme aux États-Unis comme dans le monde.

« Le racisme en Amérique continue d’être une pandémie mortelle […] Nous prions et espérons que la mort de George Floyd ne sera pas vaine, mais qu’elle mettra fin aux préjugés et à la discrimination raciale dans le monde », a espéré Mme Oteng-Gyasi.

La politique du Ghana visant à inviter les Africains de la diaspora à aller vivre dans le pays situé entre la Côte d’Ivoire et le Togo n’est pourtant pas nouvelle. L’année dernière, le Ghana avait lancé une initiative appelée « L’Année du retour », qui avait permis à de nombreux Afro-Américains d’aller visiter le pays.

Le Ghana est aujourd’hui passé à la vitesse supérieure avec sa nouvelle initiative, « Au-delà du retour », qui vise à inciter les Africains de la diaspora à s’installer définitivement au Ghana et à investir dans l’économie du pays.

« Nous continuons à ouvrir nos bras et à inviter tous nos frères et sœurs à rentrer chez eux », assure la ministre du Tourisme.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ