Gilet jaune ayant eu la main arrachée le 9 février : « C’est bien fait pour sa gueule » selon le responsable du syndicat SGP Police

12 février 2019 Mis à jour: 12 février 2019

Invité sur la chaîne C-News dans la soirée du 11 février, Yves Lefebvre, secrétaire général du syndicat policier Unité SGP Police – Force Ouvrière, est revenu sur les échauffourées de l’acte XIII des Gilets jaunes pendant lesquelles un manifestant a été grièvement blessé à la main.

Alors que les images de Sébastien Maillet quelques minutes après qu’il a eu la main arrachée par une grenade GLI-F4 aux abords de l’Assemblée nationale le samedi 9 février ont choqué de nombreux internautes, le responsable du syndicat Unité SGP Police – Force ouvrière a expliqué que le jeune homme avait eu ce qu’il méritait.

« Bien évidemment que c’est triste, mais un individu quel qu’il soit qui tente de reprendre à la main une grenade lancée par les forces de l’ordre… mais il cherche sa perte le type ! il faut le dire. Si la grenade lui était arrivée directement dans la main, on pourrait effectivement poser des questions, mais là, il se penche et la récupère. Je vais être très cru, mais c’est bien fait pour sa gueule », a déclaré Yves Lefebvre.

« Il faut arrêter au bout d’un moment, il sait ce qu’il fait le type quand même », a-t-il ajouté quelques minutes plus tard.

Pour le responsable syndical, le jeune homme d’une trentaine d’années originaire d’Argenteuil (Val-d’Oise) aurait dû s’écarter lorsque la grenade lacrymogène dotée d’une charge de 25 grammes de TNT est arrivée à ses pieds.

Des propos qui ont suscité la polémique sur le plateau de l’émission animée par Laurence Ferrari.

Cet article vous a intéressé  ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis. 

 VIDÉO RECOMMANDÉE :

« Gilets jaunes » : Nicolas Dupont-Aignan accuse le gouvernement de « scénariser les violences »

RECOMMANDÉ