Gilets jaunes – « Depuis 15 jours, l’extrême gauche est à la manœuvre pour essayer de s’accaparer le mouvement »

7 décembre 2018 Mis à jour: 7 décembre 2018

Porte-parole de l’union nationale des VTC et membre des « gilets jaunes », Jean-Claude Resnier met les Français en garde contre les tentatives de noyautage du mouvement par l’extrême gauche.

Président de l’association des VTC de France, porte-parole de l’Union nationale des VTC et ancien directeur de la société de transport Occiprestige, Jean-Claude Resnier est un gilet jaune de la première heure.

Dans une tribune publiée dans les colonnes de l’hebdomadaire Valeurs actuelles ce jeudi, il explique que la colère des « gilets jaunes » est le fruit « des conséquences désastreuses de la politique d’Emmanuel Macron et de ses prédécesseurs ».

Selon le porte-parole de l’Union nationale des VTC, la hausse des taxes sur les carburants ne serait donc que l’étincelle qui a embrasé le peuple de France – dont le malaise et la misère ne datent pas d’aujourd’hui.

« Retraités, salariés, chômeurs, fonctionnaires, commerçants, professions libérales, petits patrons : tout ce petit monde – force de frappe de l’économie française – s’est donné rendez-vous pour dire stop aux différents impôts et taxes […] qui plombent le pouvoir d’achat et empêchent de finir la fin du mois dignement », déclare M. Resnier.

Régulièrement invité dans les médias depuis le début des manifestations, il dénonce aujourd’hui les tentatives de récupération du mouvement par l’extrême gauche.

« Depuis une quinzaine de jours, l’ultra gauche est à la manœuvre pour essayer de s’accaparer un mouvement dont elle s’est d’abord méfiée comme de la peste brune, pour aujourd’hui tenter de le noyauter et redorer son blason de défenseur du prolétariat », affirme le président de l’association des VTC.

D’après lui, hommes politiques et représentants syndicaux « se pavanent » désormais à la radio et sur les plateaux de télévision, tandis que les séides de l’ultra gauche profitent des rassemblements des « gilets jaunes » pour semer la zizanie.

« Des casseurs de l’ultra gauche, […] réfractaires à toutes institutions républicaines, se sont invités aux rassemblements des ‘gilets jaunes’, pour en découdre avec les forces de l’ordre et mettre en pièce tous symboles de la République », explique M. Resnier.

« Des casseurs venus des banlieues se sont joints aux anarchistes », ajoute le président de l’association des VTC de France

Une situation délétère dont le gouvernement est « responsable et complice » pour Jean-Claude Resnier, qui va jusqu’à se demander si l’exécutif ne joue pas « sur le pourrissement de la situation pour disqualifier les ‘gilets jaunes’ ».

« Nous ne sommes dupes de rien. Ni des manipulations du gouvernement. Ni des tentatives de l’extrême gauche pour s’accaparer les ‘gilets jaunes’ », poursuit Jean-Claude Resnier.

Excédé, il n’hésite d’ailleurs pas à interpeller le chef de l’État : « L’heure n’est plus à la plaisanterie monsieur Macron. »

« Nous voulons pouvoir retrouver un pouvoir d’achat pour vivre dignement de notre travail. »

« Les Français ne veulent ni de la mondialisation, ni de la paupérisation dans laquelle l’État les maintient. Ils veulent retrouver leur dignité, leur liberté et leur avenir pour que notre beau pays puisse retrouver de son éclat », conclut l’ancien président de la société Occiprestige.

Cet article vous a intéressé  ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis. 

VIDÉO RECOMMANDÉE :

« Gilets jaunes » sur les Champs-Élysées : de nombreux casseurs appartiennent à l’extrême gauche

RECOMMANDÉ