Gironde : un millier de m3 de déchets en 1 an et de nombreux masques jetables ramassés sur la Dune du Pilat

Par Léonard Plantain
13 août 2020
Mis à jour: 13 août 2020

Avec près de deux millions de visiteurs chaque année, les 300 mètres de sable du haut de la Dune du Pilat doivent être nettoyés chaque jour. Cependant, parmi les déchets oubliés ou jetés, on trouve dorénavant des masques jetables.

C’est un triste constat que fait Manuel Rodriguez, agent de nettoyage, pendant son travail. Parmi les déchets habituels – canettes en alu, bouteilles en verre, maillots de bain, tongues, soutiens-gorge, jouets de plage en plastique – son sac poubelle se voit désormais rempli avec des masques jetables. « On en trouve une quinzaine par jour », déclare Manuel Rodriguez, selon France 3 Régions.

Cette apparition soudaine de masques sur la Dune du Pilat est en lien avec les dernières mesures sanitaires mises en place sur le site. En effet, le port du masque est obligatoire sur le site depuis le 7 août, en raison de la forte affluence à cette période et des risques de propagation du coronavirus.

De plus, d’après Manuel Rodriguez : « Les gens sont plus sales au mois d’août. Ils sont moins sérieux qu’au mois de juillet. »

Chaque année, c’est environ un millier de m³ de déchets qui sont récoltés sur le site de la Dune du Pilat.

Pour Manuel Rodriguez, qui doit grimper sur la Dune et procéder au nettoyage des déchets sur 300 mètres de long, ce ramassage est plus que sportif. D’autant qu’il doit également vider les 45 poubelles de 150 litres répartis sur tout le site, et ce deux fois par jour. À chaque fin de journée, il récupère entre 8 et 10 conteneurs d’ordures.

Pour le syndicat mixte de la Grande Dune du Pilat, qui gère le site, le coût de gestion des déchets s’élève à près de 30 000 € par an.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ