Gironde : les grenouilles de la mare de Grignols ne coasseront plus

Par Léonard Plantain
7 mars 2021
Mis à jour: 7 mars 2021

En Gironde, après 9 ans de procédures entre pro et anti-chant des grenouilles, la Cour de cassation a finalement ordonné que la désormais célèbre mare de Grignols soit rebouchée et les grenouilles, déplacées.

C’est un long conflit de voisinage qui se termine, après 9 ans de procédure opposant les Pécheras aux Malfione, dans la commune de Grignols en Gironde. En effet, les Malfione avaient porté plainte en 2012 au motif que les coassements nocturnes des grenouilles de la mare de leurs voisins, les Pécheras, perturbaient leur sommeil, a relaté France 3 Régions.

Une marre de 300 m² fraîchement installée qui abritait des batraciens protégés.

Au départ, la justice a donné raison aux Malfione et a condamné les Pécheras à reboucher la marre. Ces derniers ont fait appel, mais ont été condamnés au motif de « trouble anormal du voisinage ». Problème, les grenouilles étaient des espèces protégées. Ce qui n’avait pas été évoqué dans les procédures judicaires, a rapporté France Bleu.

Après des années de procédures, la cour d’appel de Bordeaux a finalement tranché en 2019 contre les batraciens, malgré le statut protégé des grenouilles. Mais de son côté, la Sepanso (Société pour l’étude, la protection et l’aménagement de la nature dans le Sud-Ouest) a alors formé un pourvoi en cassation pour trouver une solution et déplacer les grenouilles.

Aux termes d’autres procédures, la Cour de cassation a, en dernier lieu, confirmé ce jeudi 4 mars l’arrêt de la cour d’appel de Bordeaux en 2019, pour que la mare soit rebouchée, en acceptant que les grenouilles soient également déplacées, mettant ainsi fin à cette longue bataille judiciaire entre les deux voisins.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ