Gironde : un campement de gens du voyage s’installe illégalement sur un parking privé

Par Séraphin Parmentier
1 mai 2020
Mis à jour: 1 mai 2020

Profitant d’un défaut d’utilisation du portique de sécurité, plusieurs caravanes de la communauté des gens du voyage se sont de nouveau installées sur le parking du centre commercial du Verdet, à Libourne.  

Le mercredi 29 avril, une dizaine de caravanes appartenant à la communauté des gens du voyage ont pris possession d’un parking privé longeant le boulevard Garderose à Libourne, une commune de 36 000 habitants située à une trentaine de kilomètres de Bordeaux.

Utilisé par la copropriété de commerçants du centre commercial du Verdet, le parking est régulièrement occupé par les gens du voyage. Des intrusions à répétition qui ne sont pas du goût des riverains.

Lancée l’été dernier à leur initiative, une pétition avait d’ailleurs entraîné l’installation de portiques destinés à empêcher l’occupation illégale du parking. Construit cet automne grâce aux fonds alloués par Carrefour et la collectivité publique, le dispositif ne semble toutefois pas avoir été suffisant pour empêcher l’accès au parking.

D’après la mairie de Libourne, « un défaut d’utilisation du dispositif » par Carrefour aurait permis aux gens du voyage de s’installer à nouveau.

Selon Sud Ouest, un portique devant être régulièrement relevé pour laisser passer les camions de livraison approvisionnant l’hypermarché n’aurait pas été rabaissé.

Le maire assure que des procédures seront engagées rapidement

« Je comprends et je partage la colère des riverains, mais la Ville n’est en aucun cas responsable de ce retour », affirme Philippe Buisson, le maire de Libourne.

Conseiller municipal d’opposition du Rassemblement national (RN), Gonzague Malherbe a rapidement alerté l’édile et les médias locaux, exhortant le premier magistrat de la ville à faire preuve de fermeté « en verbalisant et en délogeant les contrevenants ».

« Il en va de la tranquillité publique, de la sécurité des riverains, et des garanties sanitaires de nos compatriotes », souligne notamment M. Malherbe dans le courrier adressé au maire de Libourne.

« Dès hier (le mercredi 29 avril, ndlr), la police municipale et la gendarmerie se sont rendues sur place. Nous allons engager des procédures contre tout ce qui peut être verbalisé, d’éventuels vols d’eau ou d’électricité […]. Ce qui est important, c’est d’engager une procédure d’expulsion le plus rapidement », conclut Philippe Buisson.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ