Giuliani dénonce une « conspiration nationale » des villes contrôlées par les démocrates pour voler les élections

Par Janita Kan
20 novembre 2020
Mis à jour: 22 novembre 2020

L’avocat personnel du président américain Donald Trump, Rudy Giuliani, a affirmé jeudi que la victoire prévue du candidat démocrate Joe Biden aux élections de 2020 était le résultat d’une « conspiration nationale » menée par les démocrates.

L’ancien maire de New York a déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse tenue à Washington qu’il avait des preuves, qu’il ne pouvait pas divulguer, d’un prétendu projet visant à trafiquer des États clés pour Joe Biden.

« Il n’y a aucun doute. Ce n’était pas une idée individuelle émanant de dix ou douze patrons démocrates. C’est un plan. Il faudrait être idiot pour ne pas s’en rendre compte. Ils agissent exactement de la même manière dans dix grandes villes contrôlées par les démocrates, dans la plupart des cas des villes corrompues », a déclaré M. Giuliani.

L’équipe de campagne de Donald Trump a lancé plusieurs actions en justice dans les États charnières, alléguant des irrégularités électorales pour tenter de bloquer la validation des résultats. Bien que de nombreuses poursuites portent sur des fraudes électorales, l’équipe de campagne doit encore fournir des preuves détaillées et présenter des témoins pour soutenir ses affirmations.

Le journal Epoch Times ne déclarera pas le vainqueur de l’élection à la présidence américaine de 2020 tant que tous les résultats n’auront pas été confirmés et que les éventuelles contestations judiciaires n’auront pas été résolues.

Rudy Giuliani, qui dirige les efforts déployés par l’équipe de campagne de Donald Trump afin de contester les résultats des élections, a déclaré que l’équipe de campagne compte au moins dix témoins qui sont prêts à comparaître devant un tribunal pour dénoncer la fraude électorale, mais qui ne sont pas prêts à divulguer leur identité publiquement, car cela mettrait leur vie en danger. Il a également affirmé qu’il dispose d’au moins 1 000 déclarations sous serment de citoyens alléguant des actes répréhensibles, ce qui est « suffisant pour renverser toute élection ».

« Si nous présentons ces éléments au tribunal, si nous vous les présentons, les juges ne vont pas être très contents de nous. Et enfin, je dois vous dire que nos témoins ne veulent pas être exposés à la miséricorde de la cruelle presse », a-t-il déclaré.

Les employés du comté d’Allegheny procèdent à l’organisation des bulletins de vote dans l’entrepôt des élections à Pittsburgh, en Pennsylvanie, le 7 novembre 2020. (Jeff Swensen/Getty Images)

Au cours de la conférence, l’équipe de campagne de Donald Trump a mis en évidence différents cas de fraude électorale qui, selon eux, se seraient produits dans des États clés tels que la Pennsylvanie et le Michigan. M. Giuliani a cité une déclaration sous serment signée par une employée du bureau de vote, alléguant qu’elle avait reçu l’ordre de pré-dater les bulletins de vote reçus après le 3 novembre.

« Le 4 novembre 2020, on m’a demandé indûment de décaler en arrière la date de réception des bulletins de vote par correspondance alors que celle-ci était postérieure au 3 novembre 2020 », a lu M. Giuliani à partir d’une déclaration sous serment.

« Nous en avons 100 de plus. Je ne peux pas vous les montrer, car ces personnes ne veulent pas être harcelées », a-t-il ajouté.

Les avocats représentant les fonctionnaires de l’État et les commissions électorales qui ont été poursuivis par l’équipe de campagne de Donald Trump ont contesté les allégations de fraude, arguant que ces affirmations ne sont pas fondées.

Mark Aronchick, qui représentait les commissions électorales de certains comtés de Pennsylvanie, a qualifié de « scandaleuses » les allégations de M. Giuliani lors d’une audience au tribunal.

« M. Giuliani parle d’une autre affaire, une affaire inventée, une affaire du monde imaginaire. Mais pour l’affaire portée devant votre honneur, ils ont retiré ces allégations », a déclaré M. Aronchick dans son argumentation.

« Rejetez cette affaire, s’il vous plaît, rejetez cette affaire, afin que nous puissions passer aux vraies préoccupations de ce pays », a-t-il demandé au juge mardi.

Rudy Giuliani a annoncé lors de la conférence que l’équipe de campagne déposera dès vendredi une plainte en Géorgie qui comprendra, entre autres, des allégations de fraude électorale.

« Dans la ville d’Atlanta, les républicains n’étaient pas autorisés à assister au processus de vote par correspondance. Les inspections ont été complètement écartées. Et nous avons de nombreux doubles électeurs, nous avons de nombreux électeurs en dehors de l’État, et nous avons des preuves spécifiques d’intimidation et de modifications de votes. Tout cela sera pris en compte dans le procès qui sera intenté demain », a-t-il déclaré.

L’équipe de campagne envisage de déposer une plainte en Arizona et s’intéresse également à la Virginie et au Nouveau-Mexique, a déclaré l’avocat.

Focus sur la Chine – Trump continue de lutter contre la Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ