Givors : pour se faire entendre, deux enseignants font la grève de la faim après avoir « épuisé toutes les solutions »

Par Emmanuelle Bourdy
12 février 2021
Mis à jour: 12 février 2021

Deux professeurs d’un collège de 550 élèves à Givors (Rhône), près de Lyon, ont débuté une grève de la faim le 25 janvier 2021. Ils ont opté pour ce dernier recours dans l’espoir, entre autres, d’obtenir le classement de l’établissement en REP+. Effectivement, le personnel fait face à de plus en plus d’agressions.

Le personnel du collège Lucie-Aubrac de Givors (Rhône) est en proie à de nombreuses violences. Faute de pouvoir se faire entendre, deux des professeurs, Leila M., enseignante en arts plastiques et Pierre R., professeur d’histoire-géographie, ont entamé une grève de la faim le 25 janvier dernier, ainsi que le rapporte Le Parisien. Leila explique : « On a épuisé toutes les solutions conventionnelles pour se faire entendre », ajoutant que « depuis 2015, nous avons tenté toutes les démarches pour faire classer cet établissement en REP+, comme cela nous avait été promis. »

Dernièrement, un enseignant a été agressé en quittant le collège, un autre a été poursuivi en voiture et un élève a lancé une paire de ciseaux au tableau, passant à deux doigts d’un troisième.

En plus du classement en REP+, le collège souhaite l’obtention d’une assistance sociale, des classes dédoublées et des entrées à la maternelle dès l’âge de 2 ans, précise encore Le Parisien. Comme les choses ne bougeaient pas suffisamment du côté du rectorat – même si un conseiller principal d’éducation ainsi qu’un surveillant supplémentaire ont été accordés à ce collège difficile – Leila M. et Pierre R. ont décidé de frapper plus fort. C’est alors qu’ils ont entamé cette grève, au détriment de leur salaire, mais aussi de leur vie de famille.

Gäelle Devin, enseignante à Lucie-Aubrac et membre du collectif Aubrac, pointe le fait que « les élèves d’ici viennent de la cité. Ce sont des jeunes qui ont besoin d’encadrement, c’est pour cela que nous avons besoin de plus de moyens humains ». Un grand rassemblement a été organisé ce mardi devant la mairie de Givors pour protester. Une pétition a même été lancée, elle a déjà recueilli 10 960 signatures à ce jour. Une chaîne YouTube a été créée par le collectif. Ses membres, très actifs quotidiennement, ont aussi appelé et envoyé de nombreux e-mails au ministère de l’Éducation nationale ce 8 février, espérant faire bouger le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer.

Les deux enseignants poursuivent leur grève de la faim pendant les vacances scolaires, le collectif et des parents d’élèves sont à leurs côtés et leur apportent de l’eau minérale et des bouillons. Un médecin a vérifié leur état de santé ce lundi 8 février et malgré la perte de poids et la fatigue, ils se portent bien. Leila a décrété au Parisien : « Nous pouvons encore tenir comme ça… pendant un mois. » 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ