Des glaces fermières made in Cantal : un couple d’agriculteurs réussit son pari

Par Nathalie Dieul
21 juin 2021
Mis à jour: 21 juin 2021

Les crèmes glacées et sorbets authentiques au bon goût du terroir réalisés par Julie dans sa ferme du Cantal connaissent un véritable engouement. Son mari Alexandre a pu s’installer avec elle sur l’exploitation.

« On a uniquement deux vaches laitières. Elles produisent entre 25 et 30 litres de lait par jour », explique Julie Gardes, du GAEC La Ferme de lune, à l’antenne de France 3. Depuis 2014, la fermière est installée avec un troupeau de chèvres grâce auxquelles elle produit des fromages et des yaourts.

« À côté, il y avait un troupeau de vaches allaitantes pour entretenir les terrains. La diversification en glaces fermières est venue ensuite, quand mon mari est venu me rejoindre sur l’exploitation après son congé parental », explique l’agricultrice qui transforme le lait de deux vaches laitières en glaces avec « un goût qui est prononcé en termes de crème et de lait cru. »

Même s’il est pasteurisé, le produit fini garde le goût typique du lait cru. « Il a fallu qu’on adapte nos recettes de crèmes glacées en fonction de la qualité et de la richesse de notre propre lait », indique Julie. Une autre particularité des glaces fermières de La Ferme de lune réside dans le fait qu’elles ne comportent pas de colorants. « Les gens sont surpris de la couleur de certains produits tels que la pistache, qui n’est pas vert fluo, ou la fraise qui n’est pas rose flash », explique-t-elle.

Au mois de décembre dernier, la fermière a aussi produit des bûches de Noël avec plusieurs parfums différents. « Les bûches myrtille/abricot sont victimes de leur succès ! On s’active en fabrication pour vous faire plaisir, mais le nombre sera limité », ont écrit les agriculteurs sur la page Facebook de leur entreprise.

Une entreprise familiale qui fonctionne bien

C’est grâce au fait que son mari, Alexandre, l’ait rejointe sur l’exploitation agricole que Julie a pu se lancer dans cette diversification de son entreprise. Quant à la phase de tests, elle a été réalisée par les enfants du couple ainsi que par Alexandre, qui « ont mangé beaucoup de glaces et ils ont testé plusieurs recettes ». La mamie de la famille, de son côté, est devenue leur « contrôleuse qualité » préférée, vérifiant entre autres le mariage des saveurs des bûches de Noël.

Le succès de la nouvelle activité était déjà au rendez-vous l’année dernière, deux ans seulement après son lancement : Julie et Alexandre ont vendu pas loin de 13 000 pots de glaces en 2020. Leur objectif est d’atteindre une augmentation de 25 à 30 % dans les deux prochaines années. « Si on arrive à 20 000 pots, ça sera génial », s’exclame la fermière.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ