Les glissements de terrain détruisent des centaines de maisons dans les villages chinois ; on craint de nombreux morts

Par Nicole Hao
11 juillet 2020
Mis à jour: 11 juillet 2020

Quatre villages de la province du Guizhou, dans le sud-ouest de la Chine, ont été ensevelis par des coulées de boue au petit matin du 8 juillet, entraînant la perte de la maison de cinq cents villageois en quelques minutes. Pendant ce temps, de fortes pluies dans d’autres régions ont provoqué la rupture des berges de plusieurs rivières et la submersion des champs de culture.

Des coulées de boue se sont également produites dans d’autres parties du Guizhou et dans la province du Hubei, en Chine centrale, mais on ne sait pas immédiatement combien de personnes ont été enterrées en dessous.

Des précipitations continues ont inondé les régions du Hubei, du Guizhou, du Hunan, de l’Anhui, du Fujian, du Jiangxi, du Sichuan, de Chongqing, du Zhejiang, du Jiangsu, du Yunnan, du Guangxi et du Guangdong. Le nombre de résidents dans ces régions équivaut à environ la moitié de la population chinoise totale (environ 695 millions), mais les autorités ont affirmé que seules 20 millions de personnes environ ont été touchées par les récentes inondations.

De plus, les habitants proches du site des coulées de boue à Guizhou ont déclaré à l’édition en langue chinoise d’Epoch Times que les autorités locales ne leur ont pas permis d’approcher la zone sinistrée et ont refusé de leur parler de la situation sur place.

Dissimulation

Le 8 juillet, après 4 heures du matin, de fortes pluies ont provoqué des coulées de boue qui ont emporté des maisons dans le canton de Ganlong, ville de Tongren, dans la province de Guizhou, au sud-ouest de la Chine. Les autorités locales ont annoncé que 133 maisons avaient été détruites et que 507 personnes avaient perdu leur foyer.

Mais les villageois locaux ont déclaré que la dévastation était en fait beaucoup plus importante.

Li Jun (pseudonyme), résident du village de Shiban à Ganlong, a déclaré que beaucoup d’autres maisons ont été détruites dans son seul village. « Presque tout le village a été enterré. Seules trois ou quatre maisons sont encore debout. Ils [l’équipe de secours] ont sorti de la boue de nombreux villageois, mais ils étaient déjà morts », a-t-il déclaré lors d’une interview le 8 juillet.

Ganlong est le canton le plus éloigné du centre ville de Tongren. L’équipe de secours est arrivée après 10 heures du matin, plus de cinq heures après les glissements de terrain.

« C’est misérable ! » a déclaré Li. Il a ajouté que de nombreux villageois avaient été emportés par les eaux, que plusieurs milliers d’hectares de terres ont été submergés par les inondations, et que la route principale reliant le canton à la ville avait également été détruite.

Deux villages voisins, Ganlong Shangjie et Ganlong Xiajie, pourraient également être confrontés à des coulées de boue. Jin Hu, propriétaire d’un magasin à Ganlong Shangjie, a déclaré que plus de 1 000 sauveteurs sont arrivés dans les villages, mais qu’ils n’ont pas donné de détails sur la catastrophe.

Selon Jin, une montagne voisine appelée Fenghuang Ling a commencé à montrer des fissures. Certains de ses compatriotes ont déménagé pour vivre avec leurs parents qui vivent ailleurs.

Un propriétaire de restaurant du village de Mushu, qui se trouve à deux miles de Shiban, a déclaré : « Le village de Shiban est bouclé. Les fonctionnaires n’autorisent personne à entrer dans le village. Nous ne sommes pas autorisés à sortir nos téléphones, même de très loin. »

Lorsque Epoch Times a contacté la Ganlong Clinic, le centre médical le plus proche de Shiban, une réceptionniste a déclaré que la plupart de ses employés étaient allés aider le site de la catastrophe, mais elle a refusé de divulguer plus d’informations. « Tous les blessés ont été envoyés dans d’autres hôpitaux », a-t-elle déclaré.

Inondations

Du 4 au 7 juillet, les précipitations dans la province du Hunan, au nord-ouest, dans le sud de l’Anhui et dans le nord du Jiangxi ont atteint 30 cm à 50 cm. Dans la ville de Huanggang, dans le Hubei, les précipitations ont atteint 80 cm, selon les données officielles.

Dans un comté du Jiangxi, le total des précipitations sur une période de 24 heures, du 7 au 8 juillet, a atteint l’équivalent des précipitations annuelles de Pékin à ce jour. D’autres villes du Jiangxi ont également enregistré les plus fortes pluies de leur histoire.

Des ruptures de digues se sont également produites sur plusieurs rivières du Hubei et du Jiangxi.

Et dans la ville de Jingdezhen, dans le Jiangxi – connue pour sa production de porcelaine fine chinoise – le résident local M. Xu a déclaré que les eaux de crue atteignaient environ 1 m de haut.

Lors d’un entretien téléphonique, il a déclaré que tous les champs de culture de la région avaient été submergés par les inondations.

Pendant ce temps, dans la ville de Wuyishan, dans la province de Fujian au sud-est du pays, les inondations du 9 juillet ont atteint plus d’un mètre dans la plupart des quartiers de la ville et ont emporté des voitures et d’autres propriétés privées.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ