Globe-trotteuse depuis sept ans, Florence Renault se retrouve bloquée au Nigeria à cause du Covid

Par Emmanuelle Bourdy
6 janvier 2021
Mis à jour: 6 janvier 2021

Florence Renault, une ancienne journaliste à France 3, originaire d’Orléans, parcourt le monde depuis sept ans. Elle a déjà effectué 250 000 km dans une soixantaine de pays, uniquement en faisant du stop. En raison de la pandémie de coronavirus, elle s’est retrouvée bloquée au Nigéria, alors qu’elle envisageait son retour en France.

« C’était un rêve que j’avais depuis hyper longtemps. J’étais habituée à voyager en stop et je me suis dit : ‘Pourquoi pas ?’ J’ai repoussé l’idée d’année en année, je me disais toujours que j’allais le faire plus tard. Et puis j’ai eu 27 ans, j’avais fini mes études, j’avais déjà un peu travaillé et j’ai décidé de partir », explique la baroudeuse de 35 ans à France 3 Centre-Val de Loire.

250 000 kilomètres et une soixantaine de pays

Son voyage, qui ne devait durer que 2 années et s’est passablement prolongé, compte une soixantaine de pays et s’est déroulé sur 4 continents ; en Amérique, en Asie, en Océanie et en Afrique. Au total, elle a parcouru plus de 250 000 kilomètres, au gré de ses envies.

C’est en logeant chez l’habitant que la plupart du temps, elle a sillonné les contrées, plongeant au cœur des coutumes et des vies des autochtones. Parfois, elle faisait du camping ou se payait une chambre d’hôtel. « La vie nomade, c’est le style de vie que j’ai choisi. Je ne vais pas mentir, ce n’est pas que du bonheur tous les jours, il y a parfois des difficultés. Mais j’aime vivre ma vie de manière intense », avoue la globe-trotteuse.

Elle reconnaît ne s’être mise qu’une seule contrainte, effectuer ses déplacements en stop uniquement, que ce soit au moyen d’une voiture, d’un bateau ou d’un avion. « Ce qui me plaît en stop, c’est l’inconnu : on ne sait jamais quand et où on va arriver et qui on va rencontrer. On apprend beaucoup de choses en parlant aux gens : ça me permet d’avoir une idée de la façon dont ils vivent », souligne encore la voyageuse à France 3 Centre-Val de Loire.

La pandémie a retardé son retour en France !

Mais, alors qu’elle envisageait son retour à Orléans pour juin 2020, la pandémie a contrecarré son programme et la jeune femme s’est retrouvée coincée au Cameroun en mars dernier. « Je suis arrivée dans le pays quelques heures avant qu’ils ne ferment la frontière », se souvient-elle. Elle a ensuite réussi à atteindre le Nigéria, ou elle est de nouveau restée bloquée.

« Mon retour risque de prendre 6 mois à un an de plus, mais tant pis j’attends. J’aimerais finir mon voyage en stop : il ne me reste que 8 000 kilomètres, donc ce serait triste d’abandonner si proche du but », poursuit l’Orléanaise, qui est impatiente de retrouver les siens, mais ne veut toutefois pas opter pour la facilité en prenant l’avion.

De plus, elle a d’ores et déjà des projets pour son retour dans l’hexagone. « J’aimerais notamment retrouver un travail dans l’audiovisuel et habiter en France », glisse-t-elle à France 3, tout en avouant avoir également l’idée de consigner ses écrits dans un livre, ou éventuellement d’en faire un film. La voyageuse a pour le moment rapporté les récits de ses nombreux périples en les illustrant de photos et vidéos via les réseaux sociaux ainsi que sur le blog qu’elle a créé en 2013 intitulé « Le Monde sur le pouce ».

ÉLECTIONS AMÉRICAINES – Al-Qaïda financée par les États-Unis sous Obama

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ