Golfe: les Iraniens nous « testent », affirme un commandant britannique

Par Epoch Times avec AFP
31 juillet 2019 Mis à jour: 31 juillet 2019

Le commandant d’un navire de guerre britannique stationné dans le Golfe a estimé mercredi que le mode opératoire des Iraniens dans cette région trahissait une volonté de « tester » la « détermination » des forces britanniques.

« Les Iraniens semblent vouloir tester notre détermination, tester nos réactions », a déclaré sur la BBC William King, commandant de la frégate HMS Montrose. « Ils vont dire que notre présence est illégitime, même si nous sommes dans les eaux internationales en toute légalité. Ils peuvent aussi faire lancer des bateaux à grande vitesse dans notre direction, pour tester nos niveaux d’alerte », a-t-il ajouté.

Si ces procédés ne sont pas forcément inhabituels, leur « intensité est peut-être plus forte que ce que nous avons vu ces derniers temps », a souligné le commandant King. « J’ai eu 85 interactions avec les forces iraniennes au cours des 27 derniers jours, ce qui vous donne une idée de l’intensité », a-t-il développé, relevant que les rapports entre Iraniens et Britanniques restaient néanmoins « professionnels » et « cordiaux ».

Les tensions se sont intensifiées ces dernières semaines 

Les tensions ne cessent de monter dans cette région stratégique depuis le retrait américain en mai 2018 de l’accord nucléaire iranien, suivi du rétablissement de lourdes sanctions américaines contre l’Iran. Elles se sont intensifiées ces dernières semaines avec des attaques contre des pétroliers dans le Golfe, imputées par Washington à Téhéran qui dément toute implication, et la crise des tankers entre Londres et Téhéran.

L’Iran s’est emparé le 19 juillet dans le détroit d’Ormuz d’un pétrolier suédois battant pavillon britannique, le Stena Impero, 15 jours après l’arraisonnement du tanker iranien Grace 1 par les autorités britanniques au large de Gibraltar. Londres a annoncé jeudi avoir ordonné à la Royal Navy d’escorter les navires civils battant pavillon britannique dans le détroit.

« Nous accompagnons effectivement les navires immatriculés au Royaume-Uni », a dit le commandant King, en soulignant les contraintes de cette mission.

« C’est un défi quand vous devez opérer dans une région deux fois plus grande que le Pays de Galles avec un seul navire », a-t-il dit. « Heureusement, nous avons maintenant été rejoints par le (destroyer britannique) HMS Duncan », dont l’arrivée dans le Golfe a été annoncée dimanche par Londres.

Le HMS Duncan sera relevé au cours de l’année par la frégate HMS Kent. Le HMS Montrose restera lui stationné au Moyen-Orient jusqu’en 2022 dans le cadre de la présence permanente de la Royal Navy dans la région.

 

RECOMMANDÉ