Google assigné à comparaître pour les e-mails du mystérieux compte Gmail lié à Hillary Clinton

Par Ivan Pentchoukov
17 avril 2020
Mis à jour: 17 avril 2020

Le 15 avril, Judicial Watch a remis à Google une assignation à comparaître autorisée par le tribunal, demandant des e-mails provenant d’un compte Gmail controversé lié à Hillary Clinton.

Cette assignation fait partie d’un procès intenté depuis un an en vertu de la loi sur la liberté de l’information, qui a permis de découvrir que Mme Clinton avait utilisé un serveur de messagerie privé non autorisé pour mener des affaires gouvernementales pendant son mandat de secrétaire d’État.

Judicial Watch, un groupe conservateur pour la transparence du gouvernement, a demandé les courriels et les métadonnées du compte carterheavyindustries@gmail.com. Paul Combetta, l’assistant informatique de Mme Clinton, a affirmé avoir utilisé le compte pour transférer tous les courriels de Mme Clinton d’un ordinateur portable à un serveur de messagerie.

À la suite de ce transfert, le courriel de Carter Heavy Industries s’est retrouvé dans les métadonnées de tous les courriels de Mme Clinton remis au Congrès, sauf quatre. Le nom particulier du compte de courrier électronique, semblable à celui d’une entreprise chinoise, a suscité des inquiétudes quant à la possibilité que le régime chinois ait pu avoir accès aux courriers électroniques de Mme Clinton. Une enquête menée par deux inspecteurs généraux n’a pas permis de trouver de preuves d’une intrusion ou d’une association entre M. Combetta et une quelconque entreprise chinoise. M. Combetta, qui avait bénéficié de l’immunité avant l’exonération de Mme Clinton, a refusé d’être interrogé dans le cadre de l’enquête des inspecteurs généraux.

« Un tribunal fédéral, fatigué du petit jeu des ministères de l’État et de la Justice, a autorisé l’assignation de Judicial Watch à Google pour suivre une piste sur les e-mails de Mme Clinton », a déclaré le président de Judicial Watch, Tom Fitton, dans un communiqué. « Le Département de la Justice et l’État sont absents et couvrent Hillary Clinton, il appartient donc à nouveau à Judicial Watch de faire le gros du travail d’investigation pour obtenir la vérité. »

On ignore encore beaucoup de choses sur l’utilisation du compte Gmail par M. Combetta. Il prétend l’avoir utilisé pour créer une archive des courriels de Mme Clinton sur le serveur de messagerie. Ses avocats, qui n’ont pas reçu de copie de l’archive, ont en quelque sorte produit des courriels destinés au Congrès avec l’adresse électronique de Carter Heavy Industries dans les métadonnées.

Notamment, Judicial Watch demande à Google de produire des courriels provenant de deux comptes avec une épellation légèrement différente. La demande est probablement le résultat des deux épellations apparaissant dans les documents communiqués par les inspecteurs généraux au Congrès. D’autres questions peuvent se poser si les deux comptes existent et si les deux contiennent ou ont contenu les courriels de Mme Clinton. Par exemple, il est possible que les avocats de Mme Clinton aient utilisé un compte alors que M. Combetta ait utilisé l’autre.

Au moment où le FBI a examiné le compte Gmail, des centaines de courriels de Mme Clinton étaient encore présents. Ni le FBI ni les inspecteurs généraux n’ont précisé si quelqu’un d’autre que M. Combetta avait accès au compte.

Google n’a pas souhaité faire de commentaires.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ