Google, votre futur médecin ?

1 juillet 2016 Mis à jour: 1 juillet 2016

Vous avez une douleur particulière mais ne savez pas quoi faire ? Des millions de personnes vont sur Google pour chercher des informations sur leurs symptômes et le géant du web va maintenant rendre l’accès encore plus facile. Les gens pourront maintenant  donner à Google leurs symptômes, et le moteur de recherche leur fournira une liste d’affections liées, a annoncé la compagnie cette semaine.

Comment ça marche
Si quelqu’un tape « mal de tête d’un côté », Google lui montrera les affections associées comme « mal de tête », « migraine », « algie vasculaire de la face » et « rhume ».

Pour des symptômes simples, comme « mal de tête », Google donnera une description d’ensemble, avec des informations sur ce qui est traitable par soi-même et si le problème peut justifier une visite chez un professionnel de santé.

« En faisant cela, notre but est de vous aider à naviguer et à explorer les problèmes de santé relatifs à vos symptômes et de vous mener rapidement au point où vous pourrez faire des recherches approfondies sur le web ou d’en parler à un professionnel de santé, » a déclaré le géant du web.

Google explique qu’il a amélioré l’information sur les symptômes avec l’aide d’une équipe de docteurs en médecine et des experts de la Mayo Clinic et de la Harvard Medical School.

Le moteur de recherche dit que près de 1% des recherches sur Google – ce qui se compte en millions – sont reliées à des utilisateurs recherchant des symptômes.

Google utilisera son système Knowledge Graph, qui a été lancé l’année dernière, pour renforcer les résultats de recherche de ses utilisateurs.

« Si j’étais une personne jeune et sans formation, j’y verrais une ressource utile », a affirmé le Dr. Nicholas Genes, professeur associé au Département de Médecine d’Urgence à l’Icahn School of Medicine au Mount Sinai Hospital dans la ville New York.

Selon lui l’outil de Google sera plus accessible et plus efficace pour les patients. La recherche de symptômes pourrait également être un bon moyen d’amener les gens à s’impliquer plus pour leur santé.

« Je pense qu’un patient engagé, qui est curieux de sa maladie, est un patient motivé, » dit Genes, ajoutant qu’il « est toujours heureux de voir des patients s’intéresser à leur santé » en faisant des recherches en amont.

La conférence des développeurs de Google I/O au Moscone Center à San Franciso. (Justin Sullivan/Getty Images)
La conférence des développeurs de Google I/O au Moscone Center à San Franciso. (Justin Sullivan/Getty Images)

Google n’est cependant pas encore prêt à devenir votre médecin privé.

« La recherche de symptôme (comme toute information médicale sur Google) est fourni à but informatif uniquement,et vous devriez toujours consulter un médecin pour un avis médical, » a annoncé l’entreprise dans un message.

« Ils ont été bien clairs pour dire que ce n’est pas un avis médical, » confirme Genes. « Ce qu’ils disent être traitables par soi-même sont les choses comme l’automédication et le reste. »

Dans quelques jours, l’outil pour les symptômes sera disponible sur les appareils mobiles en anglais aux États-Unis pour commencer,et s’étendra ensuite dans d’autres langues, aux autres pays.

« Cela ne me surprendrait pas que dans le futur des institutions de santé prennent ces affaires pour elles-mêmes, » explique Genes. « Dans le futur nous serons amenés à avoir plus de cela. »

Version originale : Google as Your Doctor?

RECOMMANDÉ