Google retire une application indienne populaire utilisée pour supprimer les logiciels chinois

Par Isabel van Brugen
8 juin 2020
Mis à jour: 8 juin 2020

Google a retiré de sa boutique une application mobile indienne très sollicitée, qui permettait aux utilisateurs d’identifier et de désinstaller les applications chinoises de leurs téléphones, a déclaré un porte-parole le 3 juin.

L’application Android « Remove China Apps », développée par le OneTouch AppLabs basé en Inde, a connu une forte hausse de popularité dans le pays ces dernières semaines, recevant quelque 5 millions de téléchargements entre la fin mai et le 1er juin, selon la société d’analyse Sensor Tower, rapporte Tech Crunch.

Elle était devenue l’application gratuite la plus tendance sur le Play Store de Google de l’Inde, le week-end dernier. Elle continuait de gagner en popularité à la suite des appels de boycottage des applications chinoises au pays, conséquemment au conflit frontalier himalayen entre les deux nations.

L’application a permis aux utilisateurs de téléphone intelligent Android de détecter le pays d’origine des logiciels, et a fourni des suggestions sur la manière de supprimer les applications chinoises, telle que TikTok de l’entreprise chinoise ByteDance, qui ont fait l’objet d’une surveillance accrue en raison de problèmes de surveillance et de censure, de même qu’Alibaba et UC Browse.

Une fois que les utilisateurs retiraient ces applications, un message apparaissait à l’écran : « Vous êtes génial, aucune application de la Chine n’a été trouvée. »

Une personne familière avec le sujet a déclaré à Reuters que le logiciel violait les règles de Google qui interdit les applications induisant les utilisateurs en erreur, en supprimant ou en désactivant les applications d’une tierce partie, ou en modifiant les paramètres ou les fonctionnalités de l’appareil.

I am consciously going to stop using everything that is Chinese. As they are a part of most of the things we use, it will take time but I know, one day I’ll be Chinese free. You should try it too …

— Arshad Warsi (@ArshadWarsi) May 30, 2020

Sur son site web, OneTouch AppLabs a reconnu que Google avait retiré son application mobile du Play Store, mais n’a pas donné de détail.

« Merci à tous pour votre soutien au cours des deux dernières semaines. Vous êtes fantastiques », a écrit l’entreprise sur son site web, en donnant des conseils sur la façon dont les gens peuvent découvrir par eux-mêmes l’origine d’un logiciel sans leur application « Remove China Apps ».

« CONSEIL : Il est facile de trouver l’origine d’une application en effectuant une recherche sur Google en tapant le ‘Nom de l’Application + pays d’origine’. Restez attentif ! Soyez prudent !! »

Dans un avertissement, la société a déclaré que l’application a été développée à des « fins éducatives » et que la société ne « promeut ni ne force les gens à désinstaller aucune des applications ».

Epoch Times a contacté OneTouch AppLabs et Google pour obtenir leurs commentaires.

De nombreux Indiens et un porte-parole du parti du Premier ministre Narendra Modi ont utilisé le mot clé #BoycottChineseProducts (boycottez les produits chinois) sur les médias sociaux, demandant la suppression des applications chinoises populaires.

Selon les responsables de la sécurité indienne et les médias locaux, cela survient alors que des milliers de soldats indiens et chinois se sont affrontés pendant des semaines à trois ou quatre endroits dans l’Himalaya occidental, après l’intrusion des forces de Pékin sur le territoire indien.

La Chine nie avoir violé la « ligne de contrôle réelle », sur la frontière de facto d’environ 3 487 km, et affirme qu’il y a une stabilité dans la zone proche du fleuve Galwan et du lac Pangong Tso dans les déserts de neige reculés de la région du Ladakh en Inde.

Mardi, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo et un haut responsable du Congrès ont réprimandé la Chine pour son comportement d’intimidation envers l’Inde lors d’un affrontement militaire à leur frontière contestée.

Dans des commentaires publiés par le département d’État, M. Pompeo a déclaré au groupe de réflexion de l’American Enterprise Institute que le déplacement des troupes chinoises vers la ligne de contrôle faisait écho à un comportement tout aussi lourd dans les cas du virus du PCC, de la mer de Chine méridionale et de Hong Kong.

« C’est le genre d’actions prises par des régimes autoritaires », a-t-il dit.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ