Le gouverneur de la Floride ne veut pas que les écoles de son pays enseignent la « haine » avec la « théorie critique de la race »

Par GQ Pan
19 mars 2021
Mis à jour: 19 mars 2021

Le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, a annoncé le 17 mars que son administration cherchera à interdire l’enseignement de « récits non sanctionnés comme la théorie critique de la race » dans les écoles de l’État.

Le gouverneur républicain a déclaré aux journalistes lors d’un point de presse qu’il cherchait à réformer les programmes scolaires de l’État pour « exclure expressément […] la théorie critique de la race » parce qu’elle « apprend aux enfants à haïr leur pays ».

M. DeSantis a souligné qu’il cherchait à obtenir l’autorisation du législateur pour mettre en œuvre la mesure à l’échelle de l’État, appelée Initiative civique d’excellence en matière d’alphabétisation, même si ce n’est pas nécessaire de le faire.

« Il n’y a pas de place dans nos salles de classe pour des choses comme la théorie critique de la race. Apprendre aux enfants à détester leur pays et à se détester les uns les autres ne vaut pas un centime de l’argent des contribuables », a-t-il déclaré.

Il a noté que l’argent fédéral provenant du dernier projet de loi d’aide pour le Covid-19 serait utilisé pour promouvoir l’éducation civique « avec des concepts fondamentaux » par opposition aux « récits non sanctionnés comme la théorie de la race critique ».

« Nous publions une proposition de 106 millions de dollars pour faire de la Floride le leader national de l’éducation civique », a déclaré M. DeSantis. « Ce montant a été fourni à l’État l’année dernière par le biais de la loi CARES et d’un crédit fédéral supplémentaire ultérieur, donc l’argent est là.

« Nous investirons dans des programmes d’études réels et solides, et nous serons un leader dans le développement et la mise en œuvre d’une éducation civique de classe mondiale », a-t-il ajouté.

L’annonce du gouverneur intervient au milieu d’un débat animé sur la théorie critique de la race et son rôle dans les institutions sociales, culturelles et économiques de l’Amérique.

En savoir plus

– L’administration Biden adopte l’idéologie de l’« équité raciale » parmi ses actions exécutives

Le mouvement de centralisation du monde vers une seule idéologique pousse l’Amérique vers le totalitarisme, avertissent les experts.

Le mois dernier, la Chinese American Citizens Alliance of Greater New York a condamné la théorie critique de la race (TRC), la décrivant comme une excroissance de l’école marxiste européenne de théorie critique qui interprète la vie sociale et politique américaine à travers le prisme d’une lutte de pouvoir entre la race de l’oppresseur et celle de l’opprimé.

« Dès ses origines, la TRC est raciste, répressive, discriminatoire et source de division », écrit l’organisation, qui note que le cadre de la TRC est fortement influencé par d’éminents penseurs communistes, matérialistes et humanistes tels que Karl Marx, Vladimir Lénine et Antonio Gramsci.

Le président Joe Biden, dans l’une de ses premières actions exécutives à la Maison-Blanche, a annulé l’interdiction par Donald Trump de la théorie critique des races sur les lieux de travail fédéraux. Le décret de Donald Trump de septembre 2020 déclarait que les « concepts non américains » et « diviseurs » ne devaient plus être promus dans les formations sur la diversité et l’inclusion destinées aux employés fédéraux.

En lieu et place du décret de Donald Trump, M. Biden a publié son propre décret, indiquant que le gouvernement fédéral a désormais pour politique d’adopter « une approche globale visant à promouvoir l’équité pour tous » et que les agences fédérales doivent revoir toute mesure prise conformément au décret de Donald Trump dans les 60 jours.

M. DeSantis a déclaré que les enseignants qui sont accrédités pour enseigner l’éducation civique recevraient une prime de 3 000 dollars et obtiendraient le « sceau d’excellence civique ». Les enseignants seraient formés par des « coachs » en éducation civique, par le biais de séminaires en personne et d’apprentissage à distance.

« Il ne s’agira pas d’un programme idéologique ou à la mode, comme c’est le cas dans d’autres États », a déclaré M. DeSantis. « Ils essaient de faire en sorte que les gens se considèrent les uns les autres en fonction de la race. Je veux faire le contraire. Je veux traiter les gens comme des individus. Je veux traiter les gens en fonction de leur caractère.

« Mais lorsque vous mettez en place ce programme, il finit par créer davantage de divisions », a-t-il ajouté à propos de la théorie critique de la race. « Et donc, je pense que nous comprenons certaines des choses qui ne fonctionnent pas dans d’autres parties du pays et nous ne voulons pas que cela arrive en Floride. »

« Cette initiative d’excellence en matière d’éducation civique s’appuiera sur le succès de l’initiative d’éducation civique et de débat en Floride que nous avons lancée l’année dernière, et j’ai hâte de travailler avec la législature de Floride pour en faire un élément incontournable dans les écoles de notre État », a déclaré M. DeSantis sur Twitter.

Ailleurs, les législateurs républicains de l’Arkansas, de la Géorgie, du New Hampshire, de l’Oklahoma et de la Virginie-Occidentale ont déclaré vouloir interdire l’enseignement de la théorie critique des races dans les écoles, les lieux de travail et les agences gouvernementales.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ