Le gouverneur de l’Arizona n’acceptera pas les résultats des élections tant que tous les procès ne seront pas réglés

Par Jack Phillips
20 novembre 2020
Mis à jour: 22 novembre 2020

Le gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, a déclaré qu’il acceptera le résultat de l’élection présidentielle fédérale lorsque toutes les affaires judiciaires auront été réglées, car la campagne de Trump et le Parti républicain de l’État ont intenté des poursuites dans le comté de Maricopa afin d’empêcher les fonctionnaires de certifier les résultats en raison d’allégations d’irrégularités et de manquements aux règles électorales.

« Il y a des réclamations légales qui sont contestées devant les tribunaux, et tout le monde a certains droits d’accès et de recours sur le scrutin, et s’ils veulent les faire valoir, ils en ont la possibilité. Une fois qu’ils auront été jugés et que le processus aura été mis en place, j’accepterai les résultats de l’élection », a déclaré le gouverneur républicain lors d’une conférence de presse le 18 novembre.

C’était son premier point de presse public depuis l’élection du 3 novembre.

« Nous pouvons faire confiance à nos élections ici en Arizona », a déclaré M. Ducey, « mais il y a des questions, et il faut y répondre. »

M. Ducey a refusé de désigner un vainqueur pour l’élection. Le gouverneur a indiqué qu’il avait entendu parler des problèmes de vote dans l’État, mais qu’il n’avait pas vu personnellement de preuves.

La loi de l’État donne à tous les comtés de l’Arizona jusqu’au 23 novembre pour certifier les résultats de l’élection. Ensuite, les comtés doivent envoyer leurs résultats au bureau du secrétaire d’État, qui dispose alors de dix jours supplémentaires pour certifier les résultats à l’échelle de l’État.

Alors que plusieurs médias ont décrit Joe Biden comme le président élu et l’ont déclaré vainqueur, Epoch Times ne l’a pas fait, en attendant l’issue des procès et autres procédures nécessaires à l’achèvement de l’élection. Le collège électoral votera le mois prochain, et le Congrès tiendra sa session conjointe pour procéder au décompte officiel des voix et déclarer les résultats officiels des élections début janvier.

Selon le décompte officieux des votes, Joe Biden devance Donald Trump d’environ 11 000 voix en Arizona.

En début de semaine, le GOP (Parti républicain, ou Grand Old Party) de l’Arizona a décidé d’empêcher les responsables des comtés de l’État de retarder la certification de leurs résultats.

« Le Parti fait pression non seulement sur les superviseurs des comtés, mais aussi sur tous ceux qui sont chargés de la certification et du décompte officiel des votes afin de s’assurer que toutes les questions obtiennent des réponses de sorte que les électeurs aient confiance dans les résultats de l’élection », a déclaré Zach Henry, un porte-parole du Parti républicain de l’Arizona, selon The Associated Press.

Le Parti a également intenté une action en justice pour demander le comptage manuel d’un échantillon de bulletins de vote dans le comté de Maricopa, qui comprend Phoenix. Ils cherchent également à obtenir une ordonnance du tribunal interdisant au comté de certifier les résultats tant que cette affaire n’aura pas été jugée.

Dépouillement des bulletins de vote au département des élections du comté de Maricopa après l’élection présidentielle américaine de Phoenix, le 5 novembre 2020. (Olivier Touron/AFP via Getty Images)

« Ce dont il est question ici est de retard, et non d’un verdict concernant des revendications de bonne foi », ont répondu les avocats de la secrétaire d’État démocrate Katie Hobbs, selon AP.

Katie Hobbs, une démocrate, a également affirmé le 17 novembre qu’elle recevait des menaces de violence à la suite de l’élection, alléguant que Donald Trump et d’autres membres du GOP diffusaient des informations erronées. Mme Hobbs n’a pas fourni de preuves à l’appui de ses allégations de violence.

« Leurs paroles et leurs actes ont des conséquences », a fait savoir Mme Hobbs. « Maintenant, j’appelle les autres dirigeants de cet État, y compris le gouverneur dont le silence assourdissant a contribué à l’augmentation des troubles, à se lever pour défendre la vérité. »

Doug Ducey a souligné lors de sa conférence de presse que les menaces présumées sont « totalement inacceptables ».

Dans le Michigan, Monica Palmer, présidente du Conseil des décomptes officiels du comté de Wayne, et William Hartmann, membre du Conseil, ont signé des déclarations sous serment le 18 novembre, disant qu’ils n’avaient voté pour certifier les résultats de l’élection que cette semaine, parce qu’on leur avait dit qu’un audit complet de l’élection aurait lieu. Mais lorsqu’ils ont appris qu’il n’y aurait pas d’audit, ils ont annulé leur vote de certification des résultats.

Monica Palmer et William Hartmann ont tous deux déclaré qu’ils avaient été menacés. Les deux ont été réprimandés et accusés de racisme après avoir voté contre la certification des résultats, a déclaré Mme Palmer, ajoutant que les injures sont allées jusqu’à « me menacer ainsi que les membres de ma famille ».

FOCUS CHINE – Trump continue de lutter contre la Chine


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ