Grâce à son idée pour dépolluer l’eau, un adolescent gagne un concours scientifique international parrainé par Google

Par Richard Szabo
6 août 2019 Mis à jour: 6 août 2019

Un adolescent irlandais venant de West Cork, appelé Fionn Ferreira, 18 ans, a remporté le premier prix à l’expo-sciences de Google 2019 grâce à son idée novatrice pour éliminer les microplastiques de l’eau.

Les microplastiques sont omniprésents dans les savons, les gels douche, les gommages faciaux et les fibres des vêtements. Leur diamètre est inférieur à 5 nanomètres. Selon le magazine Forbes, cette petite taille peut parfois être trop petite pour être filtrée lors du traitement des eaux usées.

Pour y remédier, Fionn a conçu un ferrofluide en mélangeant de l’huile et de la poudre de magnétite. Il a ajouté le mélange à de l’eau contenant des micro-plastiques ; le ferrofluide les a capturés, ce qui a permis d’extraire les micro-plastiques.

« L’utilisation de la magnétite avec un minimum d’huile constitue une méthode viable pour l’extraction des micro-plastiques », a déclaré Fionn dans son rapport scientifique. « Si cette méthode doit être appliquée dans le traitement des eaux usées, je pense qu’il est important de minimiser la quantité de pétrole et de magnétite utilisée pour rendre l’extraction plus économique. »

Le nouveau procédé permettrait d’aider à empêcher les micro-plastiques d’entrer dans les voies navigables et d’être consommés par de petits poissons qui seront plus tard consommés par de plus gros poissons, augmentant ainsi la concentration de micro-plastiques jusqu’à ce qu’ils atteignent des espèces de poissons plus grosses que les humains consomment, selon Forbes.

Le jury a félicité le projet de recherche et a attribué à Fionn Ferreira le premier prix d’une valeur de 50 000 $ (~45 000 €).

Pour Fionn Ferreira, il ne fait aucun doute que la façon la plus efficace de réduire au minimum la pollution micro plastique dans les océans est de les séparer et de les recycler.

Environ 1 000 expériences ont montré que cette méthode était la plus efficace pour éliminer les micro-plastiques de l’eau provenant des machines à laver (95 % de réussite) dont le plus difficile à éliminer est le plastique de polypropylène (91 % de réussite), selon le rapport.

« Cela montre que cette méthode serait très utile dans les stations d’épuration des eaux usées urbaines, car plus de 55 % des plastiques contenus dans les eaux usées proviennent des machines à laver et des vêtements », a-t-il déclaré.

Lorsque les micro-plastiques pénètrent dans l’océan, ils sont « pratiquement impossibles à extraire ».

« La réalité est que de plus en plus de produits que nous utilisons contiennent des plastiques et se dégradent potentiellement en micro-plastiques avant d’entrer dans nos eaux usées », déclare-t-il dans son rapport.

« Il est donc essentiel que nous trouvions des moyens efficaces et efficients d’extraire les micro-plastiques des eaux usées avant qu’ils n’atteignent nos cours d’eau et finalement nos océans. »

Heureusement, les premiers résultats du projet de recherche montrent que ce ferrofluide pourrait être une « méthode viable » qui pourrait s’avérer très utile et être améliorée avec d’autres essais.

« Ce projet n’est que le tout début, cette idée d’extraction n’a jamais été menée auparavant », a-t-il dit. « D’autres recherches doivent être menées pour étudier l’efficacité des différentes qualités de magnétite, les différents types de systèmes magnétiques, les méthodes de séparation des déchets et la conception d’un système qui pourrait être introduit dans les centres de traitement. »

Google a lancé le concours en 2011, invitant les étudiants âgés de 13 à 18 ans. Les sponsors du concours sont Lego, Virgin Galactic, National Geographic et Scientific American.

Cliquez ici pour lire le rapport complet.

RECOMMANDÉ