Le voyage de Greta Thunberg à New-York en bateau va nécessiter au moins 6 voyages en avion pour l’organiser

Par Ludovic Genin
17 août 2019 Mis à jour: 19 août 2019

Deux semaines à l’étroit, à manger des aliments lyophilisés avec un seau pour toilettes: la croisière trans-atlantique de la jeune défenseure du climat Greta Thunberg sur un voilier de course pour rallier New York sera faible en émission carbone… si l’on ne compte pas les 6 voyages en avion qui vont être nécessaire pour son organisation.

Greta Thunberg a mis le cap sur New York mercredi à bord d’un voilier de course zéro carbone, skippé par un membre de la famille princière monégasque. L’adolescente de 16 ans, à l’origine d’un mouvement mondial de grève de l’école en faveur du climat, a en effet refusé de s’y rendre en avion à cause des émissions de carbone que ce transport génère.

Pierre Casiraghi, fils de la princesse Caroline de Monaco, a mis gratuitement à sa disposition un bateau pour parcourir les 3.000 milles nautiques, qu’il skippe avec l’Allemand Boris Herrmann.

Un simple aller-retour en avion aurait moins pollué

Mais voilà, l’organisation de ce périple en mer va nécessiter au moins quatre vols transatlantiques, rapporte le journal allemand Die Tageszeitung.

Arrivée à New York, la jeune écologiste se rendra à une conférence de l’ONU. Mais l’équipage composé de 2 personnes – sans compter son père, retournera en Europe en avion. Selon le journal allemand, cinq autres membres d’équipage viendront chercher le navire plus tard… également en avion. C’est ce qu’a déclaré Andreas Kling, porte-parole du skipper Boris Herrmann, à Die Tageszeitung.

Un simple aller-retour en avion avec son père aurait donc moins émis de gaz à effet de serre que l’expédition en cours. Cependant, les marins ont déclaré qu’ils compenseraient chaque voyage en faisant des dons à des organisations environnementales.

Un voilier sponsorisé par BMW et une banque suisse liée aux paradis fiscaux

Selon Valeurs Actuelles, le bateau est barré par l’Allemand Boris Herrmann et Pierre Casiraghi, fondateur de la Team Malizia, vice-président du Yacht Club de Monaco et membre de la famille princière. Le navigateur est lié à son sponsor BMW, réputé pour ses voitures haut de gamme consommant beaucoup. Et en février dernier, BMW devait déjà s’acquitter d’une amende de 8,5 millions d’euros en Allemagne pour des infractions aux normes antipollution.

Parmi les autres sponsors du voilier de la jeune activiste, l’EFG Private Banking, Basé à Zurich, cette banque possède 40 bureaux dans le monde (y compris dans des paradis fiscaux figurant sur les listes noire et grise de l’UE) : aux Bahamas, aux îles Caïmans, aux Bermudes, à Bahrein, etc.

Epochtimes.fr avec AFP

RECOMMANDÉ