Un groupe de cyberespionnage russe cible le développement d’un vaccin contre le virus du PCC

Par Lily Zhou
17 juillet 2020
Mis à jour: 17 juillet 2020

Il est « très probable » qu’un groupe de cyberespionnage russe ait tenté de voler des informations sur les vaccins contre le virus du PCC* (virus du Parti communiste chinois), a déclaré le centre national de cybersécurité britannique (NCSC).

Le NCSC a publié jeudi un rapport consultatif (pdf), détaillant les récentes tactiques, techniques et procédures utilisées par le groupe russe APT29 pour cibler différentes organisations.

Tout au long de l’année 2020, il a ciblé « le développement du vaccin contre le Covid-19 au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni, très probablement dans l’intention de voler des informations et la propriété intellectuelle relatives au développement et à l’essai des vaccins contre le Covid-19 », indique le rapport.

Le rapport indique que le NCSC et le Centre de sécurité des télécommunications (CSE) du Canada « estiment que l’APT29 (également connu sous le nom de ‘Dukes’ ou ‘Cozy Bear’) est un groupe de cyberespionnage, faisant très certainement partie des services de renseignement russes », et « l’Agence de sécurité nationale (NSA) des États-Unis est d’accord avec cette attribution et les détails fournis dans ce rapport. »

Dans une déclaration, le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab a condamné les cyberattaques russes.

CHINE : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

« Il est totalement inacceptable que les services de renseignement russes ciblent ceux qui travaillent à la lutte contre la pandémie du coronavirus », a-t-il déclaré.

« Alors que d’autres poursuivent leurs intérêts égoïstes avec un comportement imprudent, le Royaume-Uni et ses alliés poursuivent le dur labeur de trouver un vaccin et de protéger la santé mondiale. »

Le rapport consultatif a présenté les techniques utilisées par l’APT29 pour cibler les groupes de réflexion et les organisations gouvernementales, de santé et d’énergie afin d’obtenir des renseignements.

En exploitant les vulnérabilités des systèmes informatiques existants, le groupe est en mesure d’accéder à des organisations cibles spécifiques. Il peut ensuite créer un accès permanent aux systèmes et utiliser des logiciels malveillants tels que WellMess et WellMail pour effectuer d’autres opérations sur les systèmes compromis.

Le NSCS a recommandé à toutes les organisations impliquées dans la recherche sur les vaccins de vérifier si leurs systèmes sont compromis ou vulnérables afin d’éviter la perte d’informations sensibles.

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie Covid-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ