« Guérilla urbaine » entre des centaines de jeunes et les forces de l’ordre aux Sables-d’Olonne dans la nuit du 14 juillet

Par Emmanuelle Bourdy
19 juillet 2020
Mis à jour: 19 juillet 2020

Des violences urbaines ont agité Les Sables-d’Olonne dans la nuit du 14 au 15 juillet 2020. Des affrontements se sont produits entre bandes rivales. Lorsque les forces de l’ordre se sont rendus sur place, les jeunes se sont unis pour s’en prendre à ceux-ci. Au moins 150 jeunes étaient présents.

Actu.fr relate que dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 juillet 2020, la police est intervenue sur le Remblai et la grande plage des Sables-d’Olonne, sur une portion située entre la pendule et la rue Travot. En effet, les forces de l’ordre avaient été contactées vers 2 heures du matin en raison d’une rixe entre bandes rivales, l’une de La Roche-sur-Yon et l’autre du Mans. Au moins 150 jeunes se bagarraient et selon un communiqué de presse du préfet de la Vendée, ils avaient entre 16 ans et 25 ans.

Lorsque la police municipale des Sables-d’Olonne est intervenue, les événements ont pris une toute autre tournure. Un témoin raconte en effet que « quand ils ont vu des gens en bleu arriver, ils se sont rassemblés pour casser du flic. Ils ont pris des bouteilles et tout ce qu’ils avaient sous la main ».

La police municipale, voyant la situation dégénérer, a dû faire appel à la police nationale et à la gendarmerie. Les forces de l’ordre précisent que « le Psig (Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie) est même intervenu, ce qui n’est pas courant ». L’affrontement était violent, avec dix jeunes contre un agent des forces de l’ordre. « Une guérilla urbaine. Nos collègues ont reçu des feux d’artifices et des bouteilles de verre provenant de la plage », précise le syndicat Alliance police Nationale, ainsi que le relate encore Actu.fr.

Ne parvenant pas à maîtriser ces jeunes, les forces de l’ordre ont dû utiliser des grenades lacrymogènes. Les agresseurs ont été séparés en deux groupes vers 2 h 30. L’un des groupes, qui était plus virulent, « a monté une barricade avec feux de poubelle en bas de la rue Travot ». C’est après l’arrivée du Psig qu’une charge a permis de déloger ce groupe, composé d’une cinquantaine d’individus.

C’est un peu avant 4 heures que la Brigade anti criminalité de La Roche-sur-Yon est arrivée sur les lieux, le retour au calme, lui, est revenu vers 4 h 10. Aucune interpellation n’a été possible et on ne connaît pas l’origine de la bagarre. En plus des poubelles de cartons incendiées, il y a eu d’autres dégâts matériels, notamment sur le rideau de protection et la vitrine du bar des Halles ainsi qu’un impact sur la vitrine de la crêperie la Pendule. L’étude des caméras de surveillance va permettre d’en savoir plus.

Le syndicat Alliance police Nationale évalue le nombre de jeunes présents sur la plage à environ 200. Selon lui, ces dérives sont un « signal fort », indiquant la nécessité de mettre en place une plus importante présence des forces de l’ordre sur la station balnéaire. À l’occasion d’une rencontre avec le préfet ce mercredi, Yannick Moreau, le maire des Sables-d’Olonne, a d’ailleurs abondé dans ce sens en demandant de nouveau un renfort CRS saisonniers.

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ