Hauts-de-France : fabrication de chips 100% locale et artisanale à Saint-Aubin

Par Léonard Plantain
7 juillet 2020
Mis à jour: 7 juillet 2020

Après avoir commencé dans le sud de la France, Etienne et André fabriquent dorénavant leurs chips 100 % locales et artisanales à Saint-Aubin dans le département de l’Ainse (région Hauts-de-France).

Cela fait maintenant un an qu’Etienne et André ont lancé « La chips française », une marque de chips 100 % locale et artisanale, relate France3 Régions. Au début, leurs chips étaient fabriquées dans le sud de la France, mais ils leur manquait un chaudron particulier pour cuir les chips comme ils le souhaitaient.

Cependant, en avril 2020, les deux amis d’enfance ont rapatrié leur production sur l’exploitation agricole du beau-père d’Etienne, à Saint-Aubin, où ils ont installé l’atelier de fabrication parfait pour continuer leur aventure.

En plus d’être au plus près du lieu de production des pommes de terre utilisées pour leurs chips, le sel qu’il utilise est également produit dans la région, aux deux caps Blanc-Nez et Gris-Nez, sur la côte d’opale, des ingrédients 100 % Hauts-de-France, locale et artisanale. Le seul petit écart reste l’huile de tournesol, produite dans le sud de la France pour une question de climat.

« C’est important de travailler en local, pour l’économie locale. Ça permet de diminuer l’impact environnemental au niveau du dégagement de CO2. La production et la transformation de la pomme de terre se font sur place. Ça réduit les intermédiaires et ça permet aux agriculteurs de vivre de leur matière première », explique Étienne.

Leur aventure a débuté simplement : « On était en colocation ensemble pendant nos études. Moi, j’étais dans la grande distribution et André était plus dans l’agricole. On faisait des chips maison pour nos amis lors des apéros et à l’époque, on s’était dit pourquoi pas. Et puis, chacun a suivi son chemin », décrit Etienne, avant d’ajouter : « On est tous les deux fils d’agriculteurs. On savait que, dans les fermes, on créait de la matière première, mais on n’allait pas jusqu’au bout du circuit. Donc on s’est dit que ce serait sympa de valoriser un des produits de la ferme. Du coup, on est retombés sur la pomme de terre. Et on s’est dit : c’est de la chips qu’on va faire ! »

Finalement, cet engagement qui leur a valu aujourd’hui d’être labellisés Terroirs des Hauts-de-France. En un an, les deux chefs d’entreprise ont vendu 85 000 paquets de leurs chips françaises, dont 80 % dans les Hauts-de-France.

« La chips nous correspond bien avec Etienne. C’est un produit convivial. Les amis, la famille, on se retrouve souvent autour d’un bol de chips. C’est une idée qu’on a complètement oubliée pendant 5 ans. Et il y a 3 ans, on a commencé à se remettre dessus jusqu’à arriver à La chips française. Moi, je suis plus sur la partie production, sur la transformation de la pomme de terre en chips. On ne produit pas toute l’année, donc je fais un peu de commerce, mais c’est surtout Etienne qui gère le commercial », explique André.

Pour eux, outre les ingrédients, c’est la technique de cuisson qui fait toute la différence : « C’est une cuisson au chaudron, artisanale dans des petits bacs. Ce qui permet d’avoir une cuisson plus douce, plus lente. Ce qui laisse un maximum de croquant sur la chips et qui garde le goût de la pomme de terre comme ça devrait être le cas pour toute chips. Le but, c’est vraiment d’avoir une chips épaisse, croquante et avec un vrai goût de pomme de terre. On ne voulait pas faire une chips industrielle. On voulait faire une chips artisanale. Avec une cuisson au chaudron, on fait moins de chips par jour, mais c’est la qualité que l’on recherche plutôt que la productivité », conclut André.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ