Haut-Rhin : un conducteur de bus passé à tabac alors qu’il s’apprête à faire monter des écoliers dans son véhicule

Par Séraphin Parmentier
22 septembre 2020
Mis à jour: 22 septembre 2020

Âgé de 25 ans, le chauffeur a été sauvagement agressé par deux individus appelés en renfort par une automobiliste qui avait stationné son véhicule devant l’école, sur l’emplacement réservé au bus.

Les faits ont eu lieu dans l’après-midi du vendredi 18 septembre au niveau de la rue des Alliés, à Riedisheim, une commune d’environ 12 000 habitants établie dans la banlieue de Mulhouse.

Aux alentours de 16 h 30, Luke, chauffeur de bus pour l’opérateur Transdev, a fait l’objet d’une violente agression pendant son service.

Âgé de 25 ans, le jeune homme était sur le point de récupérer les écoliers de l’établissement Lyautey au moment des faits. En arrivant devant l’école, il s’aperçoit que l’emplacement réservé à son véhicule est occupé par une voiture dans laquelle deux femmes ont pris place.

« Je serre donc ce véhicule et je stationne mon bus sur la voie de circulation pour prendre en charge les élèves qui sortent de l’école, dans la mesure où mon emplacement est pris », a expliqué Luke dont les propos ont été rapportés par L’Alsace.

Peu de temps après, les choses se gâtent. « La conductrice du véhicule a commencé à klaxonner pour que je déplace le bus. J’ai demandé à cette femme de faire marche arrière car j’en avais pour cinq minutes », poursuit le chauffeur de bus.

Furieuse, l’automobiliste prévient alors son fils, âgé de 19 ans. « Quelques instants plus tard, j’ai entendu un individu arriver et dire ‘C’est qui ? C’est qui ?’ », témoigne Luke.

Le jeune homme sera ensuite passé à tabac par le fils de la conductrice et l’un de ses amis, également âgé de 19 ans. Il recevra notamment une série de coups au niveau du visage et du genou droit. Il a déposé plainte au commissariat de Mulhouse.

« Notre collègue a cru y passer et subir le même sort que le conducteur de Bayonne »

Évacué vers les urgences de l’hôpital Émile Muller, il s’est vu diagnostiquer un « traumatisme facial avec fracture du nez et une luxation de la rotule » par le praticien l’ayant examiné et a reçu une Incapacité temporaire (ITT) de travail de 21 jours.

Interrogé par la rédaction de L’Alsace, Hicham Ouamna, délégué syndical CFDT de Transdev, a fait part de sa stupeur après l’agression ultraviolente dont son collègue a été la cible.

« Notre collègue a cru y passer et subir le même sort que le conducteur de Bayonne [Philippe Monguillot, qui a succombé à ses blessures après avoir été roué de coups par des passagers pendant son service le 4 juillet, NDLR] », a indiqué M. Ouamna.

Pour le délégué syndical, le passage à tabac de Luke « met en lumière la montée des incivilités dans les transports publics ». Selon lui, les incivilités et les tensions à l’endroit où son collègue a été agressé seraient d’ailleurs fréquentes et Transdev n’aurait pas pris « le sujet au sérieux » en dépit de plusieurs signalements.

Les suspects disposaient d’un casier judiciaire bien rempli

Si les deux individus suspectés d’avoir tabassé le chauffeur de bus ont pris la fuite après l’agression, ils ont fini par se rendre aux policiers mulhousiens, se sachant recherchés.

Jugés le 21 septembre dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate, Farès Krika et Karim Gacem sont déjà bien connus de la justice.

Selon L’Alsace, le premier avait en effet déjà été condamné à deux reprises pour des affaires de stupéfiants. Le casier judiciaire du second fait pour sa part état de huit mentions, dont plusieurs relatives à des faits de violence.

Ce lundi, le tribunal correctionnel de Mulhouse a condamné Farès Krika à 30 mois de prison ferme avec maintien en détention, tandis que Karim Gacem a écopé de 36 mois ferme, avec maintien en détention également.

FOCUS SUR LA CHINE – Message caché dans gâteau de lune

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ