Haute-Garonne : il cède son entreprise à ses salariés plutôt que de la revendre à un concurrent

Par Nathalie Dieul
23 février 2021
Mis à jour: 23 février 2021

Au lieu de revendre son entreprise florissante, située près de Toulouse, à des concurrents de Paris, Damien Laborde a décidé de faire un choix différent pour ne pas mettre les salariés de Proxima Plus au chômage. Il a passé la main directement à ses employés en transformant l’entreprise d’accessoires de jeux vidéos en Scop, une société coopérative et participative.

Avec sept millions d’euros de chiffre d’affaires et une vingtaine d’employés, l’entreprise créée par Damien Laborde il y a 15 ans dans le garage de ses parents est maintenant numéro 2 en France.

« Au bout de 15 ans, il y avait une forme d’usure, en tant que chef d’entreprise », explique le créateur de la société Proxima Plus, située à Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne), dans une entrevue accordée à Actu Toulouse.

L’ex-PDG a toutefois cherché une solution alternative à la vente de l’entreprise à l’un de ses principaux concurrents. Ce dernier était intéressé à l’acheter, mais il aurait probablement rapatrié les opérations à Paris. « Une grosse partie du personnel aurait été mise au chômage, car la base logistique basée à Toulouse aurait disparu », indique l’homme de 38 ans.

Lorsqu’il a entendu parler des Scop, Damien Laborde a eu des préjugés sur ce modèle, mais il s’est renseigné quand même et il a découvert une autre réalité.

« L’accompagnement qu’offre une Scop aux salariés m’a étonné. Ils ont leur propre banque, leur propre centre de formation pour faire monter en compétence les salariés… », explique le trentenaire.

La vente a été finalisée en l’espace de huit mois. « Damien Laborde tenait absolument à ce que son entreprise reste sur le territoire toulousain. Son modèle économique était pourtant exportable dans n’importe quel pays et il aurait sans doute pu la vendre un peu plus chère à l’extérieur », reconnaît Cyrille Rocher, président des Scop d’Occitanie et qui connaît bien le dossier pour avoir accompagné le processus de vente de Proxima Plus.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ