Haute-Loire : des vautours s’attaquent à des animaux vivants et les tuent

Par Nathalie Dieul
29 juin 2020
Mis à jour: 29 juin 2020

Un phénomène nouveau est apparu en Haute-Loire : depuis le début du mois de juin, des vautours s’attaquent à des ovins et à des bovins vivants. Ils ont ainsi tué près d’une dizaine d’animaux, dont une vache qui était en train de mettre bas.

« Ils étaient une quinzaine le premier jour. Puis le double le lendemain et une centaine le troisième jour », explique au Progrès Guillaume Savinin, secrétaire des jeunes agriculteurs de Haute-Loire. C’est ainsi qu’il décrit la scène de l’attaque la plus impressionnante qui a eu lieu au début du mois, lorsque les vautours se sont rués sur une vache en train de mettre bas à Saugues.

D’autres attaques similaires ont eu lieu dans les communes voisines par la suite : Thoras, Couteuges, Lubilhac, Torsiac, Chanaleilles. Un agneau nouveau-né a été sauvé in extremis d’une offensive de ces grands rapaces, rapporte Le Parisien.

« À chaque fois, les vautours s’en sont pris à des animaux qui étaient bien vivants, il n’y a aucun doute là-dessus », assure Laurine Rousset, présidente des Jeunes Agriculteurs 43.

Les vautours ont pourtant la réputation d’être des charognards et de se nourrir de carcasses d’animaux morts. D’ailleurs, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) a affirmé la semaine dernière que « les vautours n’attaquent pas des animaux vivants et mobiles ».

Commentant une publication sur Facebook des Jeunes agriculteurs de Haute-Loire datant du 5 juin, indiquant que « la vache était bien vivante quand les vautours l’ont attaquée », plusieurs internautes ont mis en doute cette information.

Face à cette nouvelle réalité, les agriculteurs de Haute-Loire ont pris rendez-vous avec la Préfecture le 2 juillet prochain en espérant un plan départemental. Ils demandent également une indemnisation de l’État pour les pertes occasionnées par les attaques de vautours.

« Nous demandons que des œufs soient enlevés des nids et des tirs d’effarouchement effectués. On voit bien que le vautour, une espèce protégée, prolifère dans le département », déclare l’éleveuse.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ