Haute-Marne : des pompiers se font dérober deux véhicules en pleine intervention et les retrouvent incendiés

Par Séraphin Parmentier
18 novembre 2019 Mis à jour: 18 novembre 2019

Tandis qu’ils luttaient contre un incendie, les soldats du feu se sont fait subtiliser deux véhicules légers qu’ils ont finalement retrouvés entièrement calcinés.

Les faits ont eu lieu le 16 novembre. Vers 21h30, les pompiers du Centre opérationnel de secours (Codis) de Haute-Marne reçoivent un appel qui leur signale une habitation en proie aux flammes sur la commune de Melay.

Si des soldats du feu de Bourbonne-les-Bains se trouvent déjà sur place avec un camion citerne, des renforts sont rapidement envoyés sur les lieux de l’incendie.

Mais pendant que les pompiers s’emploient à lutter contre les flammes, deux véhicules acheminés sur les lieux leur sont dérobés avant d’être incendiés deux kilomètres plus loin.

« Comme nous avions la notion d’un feu important, des renforts ont été demandés et un fourgon pompe-tonne de Varenne-sur-Amance a été engagé. Des renforts sont aussi venus de Nogent et de Haute-Amance avec notamment deux véhicules légers. Ce sont ces deux véhicules qui ont été volés et retrouvés deux kilomètres plus loin totalement incendiés », a expliqué le colonel Stéphane Jacques, commandant du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de la Haute-Marne, aux journalistes de France 3.

« Les sapeurs-pompiers se préoccupaient de l’intervention et lorsqu’il y a eu une légère accalmie, ils sont retournés vers les véhicules et ont constaté leur disparition. Des recherches ont été faites par les sapeurs-pompiers et les véhicules ont été retrouvés en bord de route totalement embrasés. Il ne reste que la tôle », poursuit M. Jacques.

« Pour moi, c’est le fait d’imbéciles certainement alcoolisés »

Interrogé par les journalistes de France 3, le commandant du Sdis de la Haute-Marne souligne que « les sapeurs pompiers volontaires en milieu rural sont appréciés ».

« Pour moi, c’est le fait d’imbéciles certainement alcoolisés et qui s’en sont pris aux biens communs », ajoute-t-il.

Dans un billet publié sur Facebook, les pompiers du département ont condamné les déprédations dont ils ont fait l’objet, dénonçant des « actes de violence et d’incivilité dont ils sont de plus en plus victimes dans l’exercice de leurs missions de porter secours ».

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

RECOMMANDÉ