Haute-Savoie : un berger tabassé « à 8 contre 1 » par des jeunes en quad, dans un site protégé Natura 2000

Par Emmanuelle Bourdy
5 mai 2021
Mis à jour: 5 mai 2021

Mi-avril, un berger s’est fait tabasser par un groupe de jeunes en quad. Ces derniers se trouvaient sur sa propriété et le berger leur avait demandé de partir. Le berger a fini aux urgences avec de nombreuses contusions. Il a porté plainte. 

Les faits se sont produits dans le milieu du mois d’avril, ainsi que le relatait par le quotidien Le Messager. Plusieurs individus sont arrivés en quad et en moto, sur la propriété d’un berger de la Lettaz, un alpage qui se trouve sur les communes de Cranves Sales et de Saint-cergues en Haute-Savoie. Ceux-ci avaient l’intention de s’adonner à une partie de rodéo, « alors que le massif est protégé par un arrêté de biotope, interdisant notamment tout véhicule à moteur », précisait le 28 avril sur sa page Facebook, Gabriel Doublet, maire de Saint-Cergues et également président de la Communauté d’agglomération Annemasse Les Voirons.

Après que le berger leur a également indiqué qu’il était interdit de circuler dans cette zone, il leur a demandé de quitter les lieux. Mais plutôt que des partir, le groupe s’en est pris au berger, verbalement et physiquement. « Ils l’ont molesté à 8 contre 1, le blessant lourdement », indique encore Gabriel Doublet. À la suite de ce violent passage à tabac, le berger a fini aux urgences, ayant de multiples contusions.

« L’agglomération d ‘Annemasse et les communes de l’agglo condamnent fermement cet acte inqualifiable et s’associent à la plainte déposée par le berger en se constituant à ses côtés partie civile », souligne de ce fait Gabriel Doublet sur Facebook.

L’élu constate que malheureusement, cet incident n’est pas un cas isolé. « Depuis quelque temps, l’ambiance se dégrade […] Les transgressions se multiplient : quads, motos,  feux, fêtes sauvages pourtant proscrites ici deviennent légion », s’indigne-t-il sur le réseau social. Un arrêté préfectoral mentionne pourtant des mesures d’interdiction ou de restriction d’activités qui pourraient porter atteinte à cette « zone spéciale de conservation ». En cas de non-respect de cet arrêté, des sanctions sont évidemment prévues.

L’élu a donc l’intention de développer des « actions de prévention et de répression », qui seront menées en lien avec les communes membres du Natura 2000 des Voirons. Le maire de Saint-Cergues souhaite ainsi « pacifier ce lieu magnifique dédié à la nature et à ceux qui l’aiment et la respectent ». Il est conscient que le massif des Voirons doit demeurer « un havre de paix, dédié à la promenade, à la biodiversité, et où l’on vient se ressourcer ».

De son côté, le berger a porté plainte auprès de la brigade de gendarmerie de Reignier dont dépend ce territoire. Le Messager rapporte encore que, pour appuyer la plainte du berger, plusieurs élus dont Gabriel Doublet vont écrire au procureur. Par ailleurs, selon un gendarme proche de l’affaire, certains individus impliqués dans l’agression ont déjà été identifiés.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ