Hauts-de-Seine : injurié et bousculé car il ne va pas assez vite à la caisse d’une supérette, un retraité de 86 ans décède

Par Séraphin Parmentier
13 août 2020
Mis à jour: 13 août 2020

L’octogénaire, qui se déplaçait avec une canne, a été victime d’une crise cardiaque après avoir été injurié et bousculé par un autre client qui faisait la queue au niveau des caisses.

Les faits ont eu lieu dans la soirée du lundi 10 août dans un magasin Franprix de l’avenue Pierre Grenier à Boulogne-Billancourt, en banlieue parisienne.

Aux alentours de 20 h, une altercation a éclaté au niveau des caisses entre un retraité de 86 ans et un homme de 40 ans.

« Il y avait beaucoup de monde aux caisses. La file n’avançait pas assez vite au goût de certains, les esprits se sont échauffés et d’un coup, une dispute a éclaté entre la victime et un autre client », a expliqué une source proche de l’affaire dans les colonnes du Parisien.

Excédé, le quadragénaire aurait fini par injurier le retraité avant de le bousculer et de le faire tomber.

D’après des témoins, l’octogénaire, qui s’appuyait sur une canne pour se déplacer, se serait relevé rapidement mais il se serait de nouveau écroulé dans la foulée, terrassé par une crise cardiaque.

Si les secours se sont rendus avec promptitude sur les lieux et lui ont prodigué des soins pendant plus d’une heure, le retraité n’a pas pu être ranimé.

Le suspect devrait être placé sous contrôle judiciaire 

L’agresseur présumé a été appréhendé par la police de Boulogne-Billancourt et placé en garde à vue pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Entendu par un juge d’instruction, il a reconnu avoir bousculé la victime.

« Cette personne n’étant pas connue de la justice et disposant d’une situation familiale et professionnelle stable, des réquisitions de placement sous contrôle judiciaire seront prises », a indiqué le parquet.

L’autopsie de la victime a eu lieu ce mercredi. Des examens complémentaires destinés « à déterminer s’il existe un lien direct entre l’altercation et la mort » doivent encore être réalisés précise le parquet.

Quelques jours après le drame, l’émotion était encore vive parmi les riverains de l’avenue Pierre Grenier.

« Ça me choque mais je préfère ne pas y penser, sinon je ne sortirais plus. C’est tombé sur lui malheureusement, il était là au mauvais moment parce que c’est calme habituellement », confie aux journalistes du Parisien une sexagénaire résidant dans une rue voisine.

« La canicule, ajoutée au coronavirus, a l’effet d’un cocktail explosif sur le comportement des gens. J’habite ici depuis des années et c’est la première fois que j’entends qu’une altercation a eu lieu dans le magasin. C’est dommage pour les salariés car ils sont très professionnels. Il n’y a plus de respect envers les aînés et c’est bien malheureux », ajoute une septuagénaire qui habite en face du Franprix.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ