Hérault : un homme de 24 ans poignardé à Agde, il était connu des services de police et serait lié à un trafic de stupéfiants

Par Emmanuelle Bourdy
13 octobre 2021
Mis à jour: 13 octobre 2021

Un jeune homme de 24 ans a trouvé la mort après avoir été battu et poignardé à Agde (Hérault), dans la nuit de samedi à dimanche dernier. Bien qu’un habitant ait prévenu les secours, ceux-ci n’ont pas pu sauver la victime. Il s’agirait d’un règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants.  

C’est un riverain qui a prévenu les secours, ce dimanche 10 octobre aux environs de 2 heures du matin, en entendant les cris d’un homme qui appelait à l’aide. Une bagarre avait éclaté au croisement de la rue Jean Roger et de celle de l’Amour à Agde.

La victime n’a pas pu être réanimée

Ainsi que le rapporte Midi Libre, une bande de gitans du secteur était en train de s’en prendre à un jeune, originaire de la Zup du bassin de Thau mais habitant actuellement Marseille. La victime a été frappée sur l’ensemble du corps et notamment à la tête. Elle a également reçu au moins quatre coups de couteau.

Lorsque les pompiers sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé la victime, âgée de 24 ans, en arrêt cardiorespiratoire. Elle n’a pas pu être réanimée. Quant aux auteurs des faits, ils n’étaient plus là. Une enquête, confiée à la Direction territoriale de police judiciaire (DTPJ) de Montpellier, a été ouverte.

Un règlement de compte lié au trafic de drogues ?

La police nationale et municipale a mis en place un important dispositif pour que la police technique et scientifique puisse réaliser les prélèvements nécessaires et recueillir un maximum d’indices, indique le média local Métropolitain. Une autopsie a également dû être réalisée en ce début de semaine. Les enregistrements des caméras de vidéosurveillance doivent être saisis. Les enquêteurs sont également à la recherche de témoins de la scène, les proches de la victime ont dû être entendus.

Toujours selon Métropolitain, les premiers éléments de l’enquête révèlent que la victime, déjà connue défavorablement des services de police et de la justice, aurait été prise dans un guet-apens. Tout porte à croire que les agresseurs, un groupe de dix à douze individus qui venaient vraisemblablement d’Espagne, connaissaient la victime. Il s’agirait d’un règlement de compte lié au trafic de drogues.

 


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ