Succession Hallyday : Laeticia renonce à contester la compétence des tribunaux français

Par Epoch Times avec AFP
15 octobre 2019 Mis à jour: 16 octobre 2019

Laeticia Hallyday a renoncé mardi à contester la compétence de la justice hexagonale pour trancher le conflit qui l’oppose depuis des mois aux enfants aînés de son mari.

Cette décision marque un revirement spectaculaire de celle qui réclamait depuis plusieurs mois que la justice américaine soit la seule à se prononcer sur sa querelle avec David Hallyday et Laura Smet, qui contestent le testament rédigé en 2014 par leur père aux États-Unis.

Fin mai, un jugement du tribunal de grande instance de Nanterre lui avait infligé un sérieux revers en concluant que Johnny était résident français au moment de sa mort en décembre 2017, malgré ses nombreux séjours aux États-Unis.

Les juges de Nanterre avaient ainsi estimé que la rockstar avait conservé « jusqu’au bout un mode de vie tout à la fois itinérant et bohème, mais surtout très français, qui l’amenait à vivre de façon (…) habituelle, en France ».

(Photo : Martin BUREAU / AFP)

« Prête à négocier mais pas à n’importe quel prix »

Sa veuve avait fait appel et une audience devait se tenir le 6 novembre. Mais elle y a donc renoncé, a appris l’agence France Presse (AFP) auprès de la cour d’appel de Versailles.

« Je choisis la paix. C’est avec cette volonté que j’ai donné, dès aujourd’hui, instructions à mes conseils pour toutes les démarches procédurales à suivre », a écrit en soirée Laeticia Hallyday sur son compte Instagram.

Confirmant un « geste d’apaisement », Laeticia serait « prête à négocier mais pas à n’importe quel prix ». « Le but est de trouver un accord favorable pour tout le monde », a-t-on indiqué de même source.

Un patrimoine de plusieurs dizaines de millions d’euros

Après ce nouveau rebondissement, la première présidence de la cour d’appel de Versailles a précisé qu’il était « encore trop tôt » pour savoir si l’audience du 6 novembre serait « maintenue ou annulée ».

Contactés par l’AFP, les avocats de Laeticia et de Laura Smet n’ont pas souhaité commenter ce désistement de dernière minute.

Au total, le patrimoine de Johnny Hallyday, décédé à 74 ans des suites d’un cancer, représenterait plusieurs dizaines de millions d’euros. Il est composé de propriétés, voitures de luxe, des droits issus de 1 160 chansons et des royalties de ses albums, notamment l’album posthume « Mon pays c’est l’amour », qui s’est écoulé à plus de 1,4 million d’exemplaires (5e meilleure vente mondiale d’albums en 2018).

 

RECOMMANDÉ