Un homme qui a lutté contre la toxicomanie pendant dix ans change de vie et aide désormais les autres

Par Epoch Times
17 juin 2021
Mis à jour: 17 juin 2021

Un jeune homme qui a passé une décennie à lutter contre la toxicomanie, ayant purgé dix peines de prison et frôlé la mort à plusieurs reprises, a subi une transformation à 360 degrés et aide désormais les autres à améliorer leur vie.

« L’année dernière a été incroyable, quelque peu surréaliste, j’ai ravivé des relations avec de vieux amis, et la famille n’a jamais été aussi proche », a déclaré Cullan Mais, 29 ans, originaire du Royaume-Uni, dans une interview par courriel avec Epoch Times. « J’ai fait un pacte avec moi-même : je suis ici pour faire le bien et aider les autres. »

(Avec l’aimable autorisation de Cullan Mais)

Cullan, originaire de Fairwater, Cardiff, lutte depuis son enfance contre des troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et des niveaux d’anxiété élevés.

« Si mon père était au travail le soir, je m’inquiétais. Si j’allais chez mon copain, je rentrais à 21 heures en pleurant », a déclaré Cullan à Wales Online, décrivant son anxiété. « Au CM2, je suis allé à Llangrannog avec mon lycée, et la première nuit là-bas, j’ai appelé ma mère et mon père en disant que je voulais rentrer à la maison. »

(Avec l’aimable autorisation de Cullan Mais)

Bien qu’il soit connu comme un garçon amusant parmi ses amis, Cullan a dit que son anxiété était paroxystique. Lorsque ses parents étaient en vacances, il avait constamment peur que l’avion s’écrase et que sa famille meure.

Outre ses problèmes d’anxiété, les TOC de Cullan l’ont amené à effectuer des rituels douteux qui lui ont fait perdre de nombreuses opportunités d’emploi.

« C’était tout simplement fou. Pendant des années, je prenais quatre bains par jour, je me brossais les dents dix fois par jour. J’entrais sous la douche et je devais y retourner dix minutes plus tard. J’utilisais un grand nombre de paquets entiers de lingettes humides », a déclaré Cullan. « Mais j’ai tout refoulé, je n’en ai jamais parlé à personne. »

(Avec l’aimable autorisation de Cullan Mais)

Pour masquer son anxiété et ses TOC, Cullan s’est mis à fumer de l’herbe avec ses amis à l’adolescence. L’habitude s’est vite intensifiée, passant de fumer avec ses amis à l’extérieur à fumer à la maison, puis il a commencé à vendre ses jeux PlayStation pour subvenir à sa dépendance.

« J’ai découvert que j’étais dépendant de l’herbe, je ne le faisais plus pour le plaisir », a-t-il déclaré. « Je pensais que je voulais être cet homme dur, vous savez. Cocaïne, cannabis, pilules – ces choses sont la norme dans les rues du Royaume-Uni. Vous pouvez vous en procurer comme ça, dit-il en claquant des doigts, c’est facile. »

Cependant, fumer du crack a aggravé sa situation de TOC et c’est alors qu’il a commencé à fumer de l’héroïne. « J’aimais ça, pas seulement à cause du buzz, mais aussi parce que ça faisait disparaître mon anxiété et mes TOC », a-t-il dit.

À l’âge de 20 ans, il fumait tous les jours. À cette époque, sa vie a également pris un tournant radical, car il n’arrivait pas à garder un emploi et était à court d’argent. Cullan s’est alors mis à voler à l’étalage et a rapidement été considéré comme un voleur à l’étalage professionnel, écumant tout le Royaume-Uni.

(Avec l’aimable autorisation de Cullan Mais)

« Je devais gagner de l’argent autrement. Mon père et ma mère n’allaient plus me prêter de l’argent parce qu’ils savaient que je me droguais. Je me suis dit que je ne pouvais pas demander de l’argent aux autres et vivre ma vie en clochard. Je ne pouvais pas trouver de travail parce que j’étais incapable de travailler. Alors je suis devenu un voleur à l’étalage », a-t-il déclaré.

Heureusement, le revirement de Cullan s’est produit l’année dernière, en août, lorsqu’une série d’événements a fini par changer sa vie pour le mieux.

Au cours du premier confinement, peu de temps après avoir commis un vol à l’étalage avec un ami, il a appris que ce même ami était mort.
Pour ne rien arranger, Cullan a été admis le lendemain à l’hôpital universitaire du pays de Galles pour une septicémie et une pneumonie. Au même moment, il a également contracté le Covid-19 et était dans un état sérieux.

Cullan n’était qu’à six jours de son 29e anniversaire lorsqu’il a senti qu’il était au bord de la mort. Cependant, en regardant les personnes qui l’entouraient depuis son lit d’hôpital, Cullan a su dès ce moment-là qu’il devait changer certains aspects de sa vie.

(Avec l’aimable autorisation de Cullan Mais)

« Je me suis dit que je ne pouvais plus faire ça. Je ne voulais pas retourner en prison. J’avais passé une décennie sous l’emprise de la drogue, et j’étais prêt à changer. Je n’ai jamais regardé en arrière », a déclaré Cullan.

« Dès que je suis sorti de l’hôpital, j’ai eu l’impression de perdre la tête », a déclaré Cullan à Epoch Times. « J’ai commencé à faire de longues promenades, à m’impliquer dans des organismes de lutte contre la drogue pour m’aider à me rétablir. »

Avec l’aide d’un groupe caritatif de lutte contre la toxicomanie appelé Kaléidoscope, Cullan a commencé son parcours de rétablissement de la toxicomanie. Depuis qu’il s’est impliqué dans Kaléidoscope, dit-il, il a partagé son expérience de vie passée avec des étudiants universitaires en criminologie et a commencé un travail rémunéré pour le service des drogues.

« C’est un travail de rêve pour moi, qui me permet de rester dans la rue sans faire de bêtises », a-t-il ajouté.

Dans sa mission d’aider les autres à faire face à la toxicomanie et à l’abus de drogues, Cullan et ses deux amis Luka et Tom ont également lancé un podcast hebdomadaire appelé « The Central Club », et jusqu’à présent, ils ont terminé quatre épisodes.

(Avec l’aimable autorisation de Cullan Mais)

« Nous avons eu une telle réponse ; en même temps que cela aide les autres , cela contribue à mon rétablissement », a déclaré Cullan. « Nous avons prévu de grands invités, certains épisodes ayant un message important, d’autres étant plus légers ou simplement inspirants. »

Cullan, qui est maintenant resté clean pendant 11 mois, a déclaré que ses amis et sa famille ont été très heureux de voir sa transformation.

« Ma famille est si fière, elle a toujours été là pour moi, mais elle s’était résignée à ce que je ne devienne jamais clean, elle s’attendait à ce que l’on frappe à leur porte pour leur dire que j’étais mort, alors pour elle, me voir changer de vie de façon si spectaculaire et si rapide est un sentiment formidable », a déclaré Cullan.

Cullan admet que, depuis qu’il est devenu abstinent, ses TOC se sont améliorés et son niveau d’anxiété a diminué grâce aux mesures positives qu’il a prises.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ