Un homme demande en mariage sa petite amie à son chevet d’hôpital quelques instants après qu’elle se soit réveillée d’un coma d’un mois

Par Louise Bevan
8 novembre 2021
Mis à jour: 8 novembre 2021

Un homme a donné à sa petite amie une raison supplémentaire de se battre en la demandant en mariage à son chevet à l’hôpital, quelques instants après qu’elle se soit réveillée d’un coma d’un mois. Après avoir posé les yeux sur l’homme qu’elle aime après 30 jours dans le noir, elle a dit oui.

Viktoria Cupay, 25 ans, étudiante en santé publique, est atteinte de lupus depuis 2016, une maladie auto-immune incurable qui peut provoquer des douleurs articulaires, de la fièvre, des éruptions cutanées et des lésions organiques. En 2019, Viktoria est tombée malade et sa mère l’a emmenée aux urgences du Rush University Medical Center de Chicago, dans l’Illinois, pensant qu’il s’agissait « d’une énième poussée de lupus. »

Cependant, il s’est avéré que c’était bien pire.

Viktoria Cupay avec son fiancé, Nicholas William Baldo. (Avec l’aimable autorisation de Viktoria Cupay)

« Je ne me souviens pas des mois qui ont suivi », a déclaré Viktoria à Epoch Times, « mais je souffrais une réaction allergique extrême à un médicament. »

« Plus de 50 % de mon corps a été brûlé, ma peau s’est décollée et mes organes internes ont été endommagés », a-t-elle expliqué. « J’ai dû rester dans un coma provoqué pendant environ un mois. »

Cependant, le petit ami de Viktoria, Nicholas Baldo, était à ses côtés lorsqu’elle s’est réveillée. Dès qu’elle s’est stabilisée, vêtue d’un équipement de protection, il s’est penché vers elle avec un bijou très spécial dans les mains : une bague.

Nicholas à l’hôpital avec Viktoria. (Avec l’aimable autorisation de Viktoria Cupay )

Dans les images émouvantes de ce moment magique tournées par Greta, la mère de Viktoria, il lui demande : « Veux tu m’épouser ? » Incapable de parler, Viktoria donne la main à Nicholas pour accepter la bague et tend les deux bras pour l’embrasser.

« J’étais surprise et honorée en même temps », se souvient-elle. « Un musicothérapeute était dans la chambre et jouait de la musique pour nous, et ma mère a fait beaucoup de fleurs en papier pour décorer ma chambre d’hôpital. »

Née aux Philippines, vivant désormais à Chicago, Viktoria avait rencontré Nicholas à San Francisco en 2018, alors qu’elle rendait visite à un ami. Décrivant le chef de produit logiciel de 31 ans comme « humble et gentil », elle a néanmoins été subjuguée par sa conviction de rester avec elle, contre vents et marées.

(Avec l’aimable autorisation de Viktoria Cupay )

« Quand on pense à l’inimaginable, comme le fait que je sois dans le coma – de plus, j’ai tellement changé, physiquement – je n’aurais pas pensé qu’il puisse rester », a-t-elle déclaré. « Quand j’étais au plus mal, Nick a choisi de voir le meilleur de moi-même, et c’est tout ce que j’espérais venant d’un homme. »

La demande en mariage a failli ne jamais avoir lieu. La semaine précédente, Viktoria avait eu plusieurs alertes urgentes où elle avait dû être réanimée deux fois. Ses proches ont veillé sur elle 24 heures sur 24, vivant pratiquement dans sa chambre d’hôpital. Viktoria est convaincue qu’elle ne s’en serait pas sorti sans eux, ses médecins et les infirmières qui l’ont accompagnée.

« À l’hôpital, je lui disais simplement que tout allait bien se passer et que nous l’aimions », a déclaré Nicholas à Metro. « S’il y avait de bonnes nouvelles, je les partageais toujours. »

(Avec l’aimable autorisation de Viktoria Cupay )

Après un total de 240 jours dans différents hôpitaux, Viktoria est sortie de l’hôpital. Et, lentement, son état s’est aussi amélioré.

Cependant, comme il n’existe aucun remède contre le lupus et que cette maladie nécessite une prise en charge à vie selon la Cleaveland Clinic, Viktoria doit faire face à des défis.

« Physiquement, le lupus est une bataille constante où il y a toujours de mauvaises surprises », a-t-elle déclaré à Epoch Times. « Une année, il peut s’agir de problèmes rénaux, l’année suivante, ce seront mes intestins, et si ce n’est pas le lupus qui cause des problèmes, ce seront les effets secondaires de mes médicaments. Mentalement, le lupus diminue mon niveau d’énergie et me fait vivre dans la crainte d’une nouvelle poussée. »

Même lorsqu’elle est « en bonne santé », Viktoria doit se rendre plusieurs fois par mois à l’hôpital pour des examens et des analyses de sang. Selon elle, il y a une « forte probabilité » que le lupus et la nécrolyse épidermique toxique (NET) soient liés, puisque les deux sont liés au fonctionnement du système immunitaire. De plus, depuis son coma, Viktoria a dû faire face à des complications dues à ces deux maladies.

(Avec l’aimable autorisation de Viktoria Cupay )

En raison de son état, il est difficile de faire des projets, admet Viktoria, mais elle et Nicholas sont enthousiastes quant à l’avenir.

« Nous sommes en train de planifier notre mariage en ce moment même« , a-t-elle déclaré. « Il aura lieu en août 2022, à Chicago. Nous le célébrerons avec notre famille et nos amis proches. »

La future mariée a réfléchi : « Avec la vie, viennent les défis, alors reconnaissez et chérissez les personnes qui seront là avec vous, quoiqu’il arrive. Ne prenez jamais rien pour acquis. »

« Je suis à jamais reconnaissante envers les personnes qui ont été là pour me soutenir dans mon parcours », a ajouté Viktoria. « Je ne serais pas là aujourd’hui sans leur amour et leur soutien. »

(Avec l’aimable autorisation de Viktoria Cupay )

Rejoignez-nous sur Télégram :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ