Un homme porteur de trisomie 21 «cuit» à mort dans une voiture brûlante pendant que son accompagnateur dort en surdose

Par Zachary Stieber
24 septembre 2019 Mis à jour: 24 septembre 2019

Un homme porteur de trisomie 21, décédé dans une voiture brûlante en mai, a été laissé à cet endroit par son accompagnateur qui s’est endormi après une surdose d’un médicament qui produit des effets similaires à ceux des opioïdes, selon une déclaration des autorités le vendredi 20 septembre.

L’incident s’est passé en Floride (États-Unis). John LaPointe, 35 ans, a été emmené à un rendez-vous chez le médecin le 9 mai par Joshua Russell, maintenant âgé de 26 ans.

M. LaPointe ne parlait pas et il avait la capacité intellectuelle d’un enfant d’un an, a déclaré le shérif du comté de Seminole, Bob Gualtieri, lors d’une conférence de presse, a rapporté le Tampa Bay Times.

Après le rendez-vous, M. Russell a conduit un véhicule d’entreprise jusque chez lui où il a pris un médicament appelé kratom, en ingérant deux paquets de poudre de kratom enveloppés dans du papier hygiénique.

Joshua Russell a ensuite tenté de retourner en voiture à l’établissement où habitait John LaPointe, mais il a commencé à se sentir fatigué, alors il a fait demi-tour pour retourner chez lui. Il s’est garé dehors et s’est endormi.

Avant de s’endormir, il a ouvert une des fenêtres à moitié. Le véhicule était arrêté pendant qu’il dormait.

Lorsqu’il s’est réveillé deux ou trois heures plus tard, il transpirait et M. LaPointe semblait inconscient.

Joshua Russell a essayé de ranimer l’homme, mais il n’a pas réussi à le faire et a saisi une arme à feu chez lui pour se suicider avant d’appeler sa mère, qui travaillait dans le même établissement que lui, pour lui raconter ce qui s’était passé. Ils se sont rencontrés et elle a appelé les services d’urgence après avoir vu John LaPointe, qui a rapidement été déclaré mort.

Le Bureau du médecin légiste de Pinellas-Pasco a récemment déclaré que M. LaPointe était mort d’hyperthermie. Une enquête a révélé que la température à l’intérieur du véhicule avait atteint 51 °C.

« Vous savez, ce pauvre gars a cuit dans cette voiture, voilà ce qui s’est passé », a déclaré M. Gualtieri, selon WFTS.

M. Russell a d’abord été arrêté pour port d’arme dissimulée, mais il a été libéré sous caution. Il a été arrêté pour homicide involontaire aggravé vendredi.

(Illustration/Pixabay)

Le kratom

Selon le National Institute on Drug Abuse des États-Unis, le kratom est un arbre tropical originaire d’Asie du Sud-Est dont les feuilles contiennent des composés qui peuvent avoir des effets psychotropes.

La drogue n’est pas illégale et peut être commandée sur Internet ; de nombreuses personnes ingèrent du kratom sous forme de pilule, de capsule ou d’extrait. D’autres mâchent des feuilles, infusent des feuilles sous forme d’infusion, les mettent dans la nourriture ou fument les feuilles.

« Le kratom peut causer des effets similaires à ceux des opioïdes et des stimulants. Deux composés des feuilles de kratom, la mitragynine et la 7-α-hydroxymitragynine, interagissent avec les récepteurs opioïdes dans le cerveau, produisant sédation, plaisir et diminution de la douleur, surtout lorsque les utilisateurs consomment de grandes quantités de la plante », a déclaré l’institut.

« La mitragynine interagit également avec d’autres systèmes récepteurs du cerveau pour produire des effets stimulants. Lorsque le kratom est pris en petites quantités, les utilisateurs rapportent une augmentation de l’énergie, de la sociabilité et de la vigilance au lieu de la sédation. Cependant, le kratom peut aussi causer des effets secondaires inconfortables et parfois dangereux. »

Le Dr Gerald Fitzgerald de Fitztropics Medical a déclaré à Spectrum News qu’à petites doses, le kratom est censé donner aux utilisateurs une certaine vigilance.

« À des doses plus élevées, comme 15 grammes ou plus, cela vous rend somnolent et vous donne envie de vous endormir, [vous êtes] fatigué, et cela vous fait arrêter de respirer – une dépression respiratoire », a indiqué le Dr Fitzgerald.

RECOMMANDÉ