Un homme rembourse 50.000$ de dettes d’études en un an, en effectuant plus de 300 petits boulots

Par Louise Bevan
4 janvier 2021
Mis à jour: 4 janvier 2021

Un Hawaïen a réalisé un exploit que beaucoup d’étudiants peuvent juger impossible. Il a remboursé plus de 50 000$ (plus de 40 000€) de dettes d’études en seulement 11 mois, en disant « oui » à une incroyable série de petits boulots.

Kamaka Dias, 27 ans, diplômé de l’université d’Hawaï, résidant dans le quartier Mānoa à Honolulu, a décidé de rembourser sa dette le plus rapidement possible, après avoir calculé à quoi ressembleraient ses paiements dans le cadre d’un plan de remboursement de prêt.

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Kamaka Dias)

« Je pense que cela aurait été 500 dollars (412 euros) par mois pendant 10 ans, et j’aurais en fait versé 70 000$, au final », a déclaré le natif de la ville d’Hilo à la station de télévision KHON2, « alors je me suis dit : ‘Non ! Je ne vais pas faire ça ».

Kamaka a ensuite entrepris sa mission au début de l’année 2020, en l’appelant « La course aux 50 000 $ ».

Il a travaillé presque tous les jours, documentant chaque boulot, chaque concert, chaque corvée et chaque étape sur sa page Instagram, au fur et à mesure que les dollars s’accumulaient. Plutôt que de faire payer son temps, il demandait aux employeurs de donner ce qu’ils voulaient.

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Kamaka Dias)

Travaillant entre les villes d’Hilo et d’Oahu, la liste des petits boulots de Kamaka s’est vite diversifiée. « Je faisais des courses, des petits gâteaux, des fleurs, de la nourriture, je désherbais, je plantais des arbres, je nettoyais les buissons, je ratissais les feuilles, je peignais, je faisais du nettoyage et des trajets au dépotoir. Tout ! » a-t-il déclaré à l’émission d’information Hawaii News Now.

Cependant, il n’y a pas eu que du travail manuel pour le diplômé motivé. Il a même officié le mariage d’un ami proche, promené et toiletté des chiens, et s’est même déguisé en Buzz Lightyear, le célèbre personnage du film Toy Story, pour l’anniversaire d’un enfant de 3 ans.

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Kamaka Dias)

Pendant cette période, Kamaka vivait avec ses parents pour économiser de l’argent et profiter de chaque occasion pour être frugal, par exemple en ne mangeant pas le bol d’açaï qui lui semblait pourtant tentant, et ce, jusqu’à ce qu’il ait atteint son but et puisse enfin se régaler. Le bouche à oreille de sa mission a valu à Kamaka de plus en plus d’opportunités d’emploi, et à la fin de l’année, il avait accompli plus de 300 mandats différents.

« Les gens ont été inspirés par la mission », a-t-il déclaré, attribuant son succès à l’énorme soutien de la communauté, même pendant la pandémie du virus du PCC (virus du Parti communiste chinois), communément appelé le nouveau coronavirus. Un aimable donateur a même offert une voiture à Kamaka, pour qu’il puisse se rendre à certains de ses engagements.

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Kamaka Dias)

Pour retourner la pareille à la communauté qui l’a soutenu, Kamaka a même fait don de son chèque de relance, au profit de paquets-cadeaux pour des centaines de lycéens.

Kamaka a remboursé son dernier prêt en décembre 2020. Au total, il a remboursé 53 757$ (44 299€) en seulement 11 mois, prouvant ainsi aux diplômés qui ont des dettes, partout dans le monde, que lorsqu’on veut, on peut toujours faire autrement.

« Cette aventure se termine enfin », a écrit Kamaka, le 6 décembre sur Instagram. « Je suis enfin libre, je n’ai plus de poids sur les épaules, et j’ai hâte d’entamer le prochain chapitre de ma vie… LIBRE DE DETTES !! »

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Kamaka Dias)
Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Kamaka Dias)

« J’en ai fait la demande, alors oui, c’est moi qui paie », a-t-il dit à propos de ses prêts étudiants. « C’est ma responsabilité de les rembourser. Je voulais donc montrer aux gens que si l’on vit d’une certaine manière, et que l’on travaille dur, on peut y arriver. »

Kamaka Dias prévoit écrire un livre sur son expérience, afin d’inspirer davantage les autres.

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Kamaka Dias)

Regardez une vidéo de Kamaka Dias, prise pendant un de ses boulots :

(Avec l’aimable autorisation de Kamaka Dias)

Focus sur la Chine – Un climat inhabituel en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ